Ouvrir le menu
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Naruto Hentai
Forum interdit aux moins de 18ans.



 

 :: Histoires v1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Livraison expresse [PV Hazade]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar





Invité
Invité
Mar 3 Mar - 23:38
Hanabi était partie de Konoha depuis de longues heures. Son sensei lui avait confié la mission d'apporter un message important à Sunagakure. La jeune femme s'était alors mise en route, bien décidée à remplir sa mission. Elle appréciait quitter le village, c'était une marque de confiance en elle, et cela montrait que l'on croyait en ses capacités. A bien y repenser, Hanabi avait toujours les mêmes sensations à chaque fois qu'on l'envoyait en mission à l'extérieur. C'était excitant, ce frisson d'aventure qui vous parcourait lorsque vous partiez. Elle avait bien souvent vu sa sœur s'en aller, rêvant d'être un jour à sa place. Et aujourd'hui, elle repartait en mission, avec le même état d'esprit que pour sa première.

Lasse, elle décida de faire une pause pour s'hydrater. La jeune Hyuuga regarda rapidement autour d'elle. Le désert était bouillant, le sable jaune brûlait presque son regard ; elle devait plisser les yeux pour voir quelque chose. Le soleil était désormais haut, et Hanabi espérait que le village du vent n'était pas trop loin. Elle commençait à ressentir une certaine fatigue, mais le plus dur à supporter était le climat auquel elle n'était pas du tout habituée. La kunoichi fit glisser le bandeau qui recouvrait son front le long de son visage, le portant désormais en collier. Elle soupira, s'essuyant le front avec son avant bras, et fit quelques plis à ses manches.

Ca serait la première fois qu'elle poserait les pieds au village du vent. Elle espérait qu'il ferait au moins frais là-bas. Hanabi n'attendait qu'une seule chose, enfin arriver et finir sa mission. Elle ne se serait jamais doutée que le temps et la météo seraient ses pires ennemis sur cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 4 Mar - 0:14
Assis en tailleur sur un rocher perdu au milieu d'autres quelque part au cœur du désert, Hazade aiguisait son katana de manière consciencieuse, des gouttes de sueur perlant de son front et se répandant en cascade sous le masque qui couvrait partiellement son visage. Le soleil luisait et tyrannisait les dunes de sable pendant que le vent en soulevait le sable pour le transporter d'est en ouest. Le temps passa ainsi un moment avant qu'il ne se redresse et que la chaleur étouffante le presse d'extirper sa gourde dont il entama le contenu sans parvenir à étancher sa soif.


Une silhouette au loin le mit en alerte. D'un bond, il s'éjecta derrière le rocher en examinant les mouvements de la présence étrangère ; tous les sens en éveil. Elle se trouvait à deux ou trois lancers de pierre seulement, il n'avait pu être surpris que par l'extrême zèle avec lequel il avait poli son katana. Demeurant aux aguets, il se mettait à réfléchir tout azimut tout en affichant un calme olympien. Il avait le sang froid et collectait le maximum d'information que son champs de vison lui permettait d'acquérir. Il s'agissait vraisemblablement d'une femme, de taille moyenne, aux cheveux longs et sombres. Harassée par le voyage semblait-il ! Un bon point qu'il garda au coin de sa tête. Un bandeau finit par luire autour de son cou, sans qu'il ne puisse en déterminer l'inscription.


Manifestement, le nunkenin sembla avoir récolté suffisamment d'information pour se sentir en danger ce qui se manifesta par le fait qu'il dégaina le sabre de son fourreau; portant le glaive à l'ombre du rocher qu'il contournait lentement pour demeurer hors de vue de sa victime ou encore de son chasseur. C'était selon. Toujours est-il qu'il avait décidé de l'attaquer préventivement pour écarter toutes menaces. Il avait l'effet de surprise de son coté. C'était le moment, il jaillit d'un bond lorsqu'il l'estima assez proche pour arriver en sa hauteur d'un seul geste acrobatique avec pour intention de terminer sa course dans son dos, le katana posé entre ses omoplates.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 4 Mar - 9:30
Surprise par le coup qu'elle venait de recevoir, Hanabi commença à chuter. Elle réussit à éviter que son agresseur ne la plaque au sol et s'effondre sur elle en pivotant. La jeune hyuuga atterrit sur le sol d'une manière qui aurait certainement déplut à ses formateurs, mais elle avait évité le pire. La fille roula vers l'arrière, se remettant d'aplomb. L'attaque l'avait surprise et elle avait déjà pris un méchant coup. Le sable collait par endroit à sa peau, mais elle avait tout de même réussi à ne pas en avoir dans les yeux.

Elle fixa son adversaire, c'était un homme vetut d'habits sombre, son visage camouflé. Son oeil perçut le bandeau qui comportait un symbole barré. Il était déserteur. Si c'était bien le cas, le combat allait être rude pour elle. Hanabi devait s'avouer qu'elle avait un peu peur maintenant.

Mais déterminée, elle activa son byakugan, bien décidée à ne pas se laisser surprendre. Si, comme elle le devinait, l'homme était quelqu'un de très compétent, elle pourrait sans doute réussir à limiter les dommages si elle se defendait bien. Mais au fond d'elle, la fille savait que ce combat était déséquilibré. A moins d'une chance incroyable ou d'un sauvetage, elle ne réussirait pas à vaincre son adversaire. Elle espérait qu'elle pourrait compter sur une patrouille du pays du vent pour la sauver.

Mais c'était le moment de passer à l'attaque. Si la kunoichi ne pouvait pas compter sur sa puissance pour vaincre son adversaire, la surprise des techniques qu'elle utilisait pouvait néanmoins l'aider. Hanabi utilisa donc les 64 points du Hakke, espérant limiter les dommages que son adversaire pourrait lui faire. S'il n'était pas trop puissant pour son niveau.

[Je pensais que c'était pas drôle si tu me battait en seulement un seul coup. =) ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 4 Mar - 19:32
La tentative de neutralisation de la kunoichi ne se déroula pas exactement comme il l'avait prévu. D'un coup de rein, plutôt approximatif, elle réussit à se déporter sur la droite laissant Hazade se déséquilibrer vers l'avant, enfonçant par réflexe et in extremis son katana dans le sol pour ne pas tomber à la renverse. Il s'appuya sur la garde de son épée afin de se redresser avec un soupir, réajustant le masque plus en amont sur l'arête de son nez. Il s'inclina vers la demoiselle avec un rictus qu'elle ne put pas déceler, ses appuis s'écartant sur le sol et son arme pointée nonchalamment d'une main en sa direction ne laissait planer aucun doute quant à ses intentions, ne laissant pour le moment aucunes portes ouvertes à un début de communication.

Un instant passa, et soudain les pupilles de son opposante devinrent éburnéennes assiégées par une forêt de veines saillantes. Le Byakugan: la technique secrète du clan Hyûga, plus les minutes passées et plus le déserteur commençait à détenir une information plus complète sur son ennemi manifestement décidé à vendre chèrement sa peau. « Le village caché de la Feuille... » murmura-t-il de manière inaudible, plus pour lui même. Il avait bien entendu déjà parler de ce clan et de son pouvoir mais sans forcément entrer dans les détails et sans avoir vu les pouvoirs que renfermaient ces pupilles en action. Une chose est sûre, il restait méfiant mais toujours aussi confiant en lui surtout en remarquant les trait juvéniles de la voyageuse.

Quelques coups de poignet à droite, à gauche; le shinobi menaçait clairement de fondre sur sa proie à tout moment, ne lui laissant pas une seconde d'inattention. Le katana sifflait dans l'air; cependant même si au premier abord, on aurait pu penser que sa stratégie se cantonnait à réduire la demoiselle en charpie, il n'en était rien. Il comptait tirer profit de sa méconnaissance des lieux et de son état de fatigue avancé pour la mener vers une débauche d'énergie inutile censée la conduire droit à sa perte.

 ”Raiton no Yoroi “ s'exclama-t-il en la voyant détaler dans sa direction pour l'attaquer au corps à corps de toute évidence. Une armure de foudre l'enveloppa petit à petit, lui assurant force et rapidité mais toujours avec l'idée fixe de s'économiser au maximum tout en la contraignant à produire à l'inverse un excès d'efforts sous cette chaleur accablante au quelle elle ne semblait pas accoutumer.

Statique, il la laissa s'approcher prêt à l'impact; assuré par son armure et doté d'un katana avec lequel il lança l'estocade dans un geste épuré et frontal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 4 Mar - 23:01
Hanabi lança don son attaque sur l'adversaire mystérieux. Elle le vit utiliser une technique pour se fabriquer une amure de foudre. La jeune demoiselle sut alors que son attaque serait sans doute encore bien moins efficace que ce qu'elle avait espéré. Elle abattit tout de même ses frappes contre son adversaire. Les coups pleuvaient, mais la jeune Hyuuga devait bien se rendre compte à l'évidence ; son adversaire était bien trop fort, et elle n'arriverait sans doute pas à le mettre hors de combat aussi facilement.

Elle soupira, releva vivement la tête, replaçant ses cheveux hors de son champ de vision, et recula de quelques pas. Hanabi n'était pas en pleine forme. Harassée par son voyage, elle avait déjà reçu un coup du mystérieux shinobi, et sa première attaque n'avait pas amélioré son êtat de fatigue, sa respiration s'était accélérée. Son attaque était passée, mais désormais, elle craignait la suite de ce combat déséquilibré. Voyager sous le soleil n'avait pas été simple, mais combattre ici était ardu.

Se rendre n'était pas une solution... C'était contraire à tout ce qu'on lui avait appris. Quitte à finir prisonnière, autant défendre chèrement sa peau. Au moins, ce serait héroique. Qu'est-ce que le soleil tapait dur... Elle sentait la chaleur sur ses cheveux foncés. Ce combat serait éprouvant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 4 Mar - 23:32
Le glaive fendit en l'air en direction de sa victime mais au lieu de s'enfoncer dans la chair, d'embrocher ses intestins et de les emmêler; ce dernier ne frappa que le vide dû à une acuité visuelle hors du commun de son adversaire qui parvint à l'éviter, ces pupilles laiteuses devaient sûrement y être pour quelque chose. Toujours est-il qu'il essuya quelques coups; parvenant à en éviter les deux tiers non sans quelques pas de recul. Chacun des coups portés avec habilité par la kunoichi était immanquablement rétribué par le tribut imposé par son armure: Une décharge électrique qui ne manqua pas à mesure de réfreiner ses ardeurs puisqu'elle se recula. Quant à Hazade, il porta une main au niveau de sa poitrine qu'il massa lentement, respirant bruyamment par le nez, alors qu'il sentait son chakra évacué ou oblitéré à différents endroits de son organisme.


Cependant avec habilité, avant qu'elle ne battit en retraite, le nunkenin suspendit son katana par dessus sa tête l'extrémité de sa pointe venant dissimuler son oeil droit; échangeant un bref coup d'oeil -le gauche cet fois- avec son opposante qu'il entraîna dans une illusion, un genjutsu. Une discipline qu'il affectionnait tout particulièrement et avec laquelle il tenta au meilleur de ses capacités de lui faire croire que ses dernières réserves d'eau venaient de tomber par terre et que leurs contenus venaient de se répandre sur le sol.


Il prit ensuite la parole avec un sourire narquois qui transparaissait clairement dans le ton railleuse de sa voix: « Je foule ces contrées depuis un moment déjà. Plus de temps que je ne veux bien l'avouer » fit-il en décrochant son bandeau rayé, une déformation du bandeau initial qui faisait de lui un rénégat, une personne à abattre. « Il te faudra un guide pour rejoindre un village avant de mourir de déshydratation. Le soleil est impitoyable et le désert un labyrinthe sans murs. Sans aide, je ne parie pas chère de ta peau ! » en ponctuant sa phrase par le fait de planter son épée au sol, juste devant lui.


Il finit par conclure sombrement en baissant son masque, pour qu'elle prenne ce geste comme un gage de confiance: « Je peux être ta boussole et je connais les puits cachés dans le désert par les autochtones. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Mar - 9:36
Les décharges électriques reçues lors de son attaque se taisent encore ressentir. Elle sentait ses muscles de ses bras se contracter par moments. La jeune Hyuuga s'était préparée à une attaque, mais celle-ci ne vint pas. Un peu décontenancée par une telle inaction venant de la part de son aggresseur, Hanabi remarqua finalement sa gourde sur le sol, dont le contenu s'était répandu sur le sol.

Le nunekin finir par prendre la parole, lui expliquant qu'il connaissait le désert et qu'il pourrait la conduire à un puit, et à sa destination finale. Surprise, Hanabi garda le silence un instant. Le déserteur passait donc d'agresseur à sauveur? Avait il remarqué qu'elle n'était pas ici pour le capturer ou le chasser? Ou bien était-ce une clémence due à leur différence de niveau de maîtrise du ninjutsu? Peut-être même que c'était un piege. Mais avait-elle vraiment le choix? Elle était seule, dans un désert qu'elle ne connaissait pas, sans eau, et sous un soleil de plomb.

"Me guider jusqu'à un puit? Je... C'est d'accord. Ça me paraît une bonne idée."

Après tout, ce n'était pas elle quille avait débuté ce combat. Peut être que l'homme était clément. Ou l'avait il prise en pitié? Elle n'aimait pas cette dernière solution, c'était trop pitoyable. Mieux valait penser qu'au fond, cette homme n'était pas si méchant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Mar - 12:51
Le pacte qu'il tentait de conclure ne pouvait que bénéficier aux deux protagonistes qui évitaient un combat long où chacun perdrait énormément de force pour sûre et dont l'issu s'avérerait être fatal pour l'un ou pour l'autre. En signe de conclusion du pacte, il rangea son katana dans son fourreau mettant ainsi fin aux hostilités. Quant à son armure raiton qui apparaissait en surbrillance par plusieurs salves successives de rayons électriques, elle prit aussi fin en s'évaporant d'une traite. Il remit son masque correctement, pensant avoir agi avec raison étant donné le contexte. S'il avait réussi son attaque surprise en subjuguant son adversaire du premier coup, le dénouement aurait été tout autre mais dans l'état actuel des choses, c'était un choix qu'il convenait d'adopter. Pour capturer des nunkenins de sa trempe, on n'envoyait généralement des shinobis de haut rang avec une enquête de longue date et une connaissance parfaite de leur cible, un profil que la kunoichi ne semblait pas présenter.

« Le village caché du Sable, c'est bien l'endroit où tu désires te rendre ? » questionna-t-il en s'approchant lentement, jaugeant par les réactions de la voyageuse à quel degré elle était capable de faire fi de leur précédente confrontation pour cheminer ensemble vers la destination souhaitée. Cependant, Hazade devait encore régler un problème à savoir faire de son mieux pour que l'illusion sous laquelle elle demeurait encore ne soit pas découverte. La crédibilité de son tour de passe passe reposait sur deux étapes: la première se mettre rapidement en mouvement pour laisser derrière eux les gourdes vides sur un sol mouillé disparaître avec la fin du Genjustsu, puis dans un second temps, il devait subtiliser les gourdes qu'elle portait encore nécessairement sur elle avant qu'elle ne découvre pas la supercherie. « En avant, nous n'avons pas une minute à perdre, si nous voulons arriver avant la tombée de la nuit et avec le peu d'eau dont nous disposons ». Il se mit en mouvement de sorte que les fausses gourdes dont le contenu était répandu sur le sol se retrouve dans leur dos, creusant la distance entre eux et l'illusion pour la laisser disparaître après un certain temps.

Enfin, pour se laisser un délai et ruser pour subtiliser les gourdes réelles de la jeune femme, il lui proposa d'emblée la gourde qu'il avait entamé juste avant l'affrontement qui contenait une quantité d'eau non négligeable. Pendant qu'elle s'hydratait le nez en l'air, il inspecta avec minutie son accoutrement non sans s'attarder sur ses courbes généreuses mais avec l'intention première de localiser où pouvait se cacher ces maudites gourdes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Mar - 13:11
Elle acquiessa lorsque l'homme lui demanda si elle souhait se rendre au village. C'était bien son but, et vu qu'il avait cessé le combat, elle ne voyait pas pourquoi elle ne pouvait pas lui faire confiance. Il avait remis son masque, ce qui surprit un peu Hanabi. Mais cela devait sans doute être dans le cas où ils croiseraient un groupe de gens.

Le nunekin lui proposa ensuite à boire. Vu que ses réserves d'eau étaient désormais sur le sol, la jeune Hyuuga ne refusa pas. Elle se desaltera, reccuperant l'eau que lui arrachait le soleil.

Elle n'avait pas remarqué qu'elle avait encore ses gourdes, bien rangées à l'intérieur du sac qu'elle portait. L'illusion de l'homme avait bien fait effet. Hanabi ne pouvait pas se douter qu'elle avait été trompée.

Finalent tout finissait bien, l'homme ne l'avait pas battue, et elle avait même trouvé un guide. Il n'y avait vraiment pas de quoi s'en faire. Elle remit en place la bandoulière de son sac, et écarta legerement le tissus de son haut. Il collait à sa peau, et du sable s'était glissé à l'intérieur lors de sa roulade. Elle découvrit un peu plus sa petite poitrine, sans pour autant que ca devienne indécent. Enfin, "petite", ses seins étaient joliment dessinés, mais on était bien loin de ceux de sa soeur. Elle se rapprochait plus de celle de Shizune. Elle n'était pas plate, mais l'on ne pouvait pas dire que sa poitrine était grosse. Petite était le mot qui convenait. Son derrière, lui, au contraire était joliment galbé et rebondi. La demoiselle se mit en route, suivant l'homme, non sans lui avoir rendu sa gourde. Elle suivait désormais aveuglément son guide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Mar - 19:02
Pourquoi s'échinait-il à l'escorter jusqu'à bon port, sous une aussi sévère canicule et sans contrepartie apparente? Pourquoi ne l'avait-il pas laissée simplement se débrouiller toute seule perdue au milieu du désert? Autant de questions qui appelaient nécessairement autant de réponses. Premièrement, voilà des années que les chasseurs de déserteurs du village de la Foudre ont perdu sa trace; et se comportait de la bonne manière avec cette demoiselle permettrait d'éviter qu'elle témoigne de sa rencontre dans le secteur; en supposant que la jeune Hyûga était un minimum reconnaissante. Deuxièmement, depuis les récents évènements qui ont secoué le monde des shinobis, il était plausible qu'il soit désormais plus aisé de pénétrer à l'intérieur des villages même pour un nunkenin de sa trempe au vu des excès de débordement qu'on pouvait remarquer et de l'atmosphère badine qui s'était imposée un peu partout. Il nourrissait ainsi l'envie d'essayer et d'entrer pourquoi pas dans le village caché de la Feuille.

D'un coup d’œil averti, il repéra et plutôt supputa que les gourdes se trouvaient probablement dans le sac qu'elle portait. Un sac dont il se devait de mettre la main dessus sans éveiller les soupçons de la kunoichi qui apparaissait au demeurant pas très rancunière ce qui était un bon point. « Si nous prenons le chemin qu'il est habituel de prendre, nous n'arriverons pas avant demain matin à l'aube. Et le problème est que les nuits sont très froides pour ne pas dire glaciales ici. » s'enquit-il alors qu'il ouvrait la marche d'un pas énergique, l'esprit tourmenté et préoccupé par l’échafaudage d'un plan pour récupérer le sac. « Notre meilleur chance si nous voulons arriver avant la tombée de la nuit est de passer par l'ascension de cette falaise là bas, qu'on peut distinguer au loin » fit-il en désignant l'horizon de l'index.

Puis, il reprit sa marche en direction des hauteurs aux reliefs escarpés « Il est mieux d'économiser au mieux nos réserves de chakra en cas d'un danger imprévu, c'est pourquoi j'espère que tu as de solide capacité physique en terme d'endurance et de souplesse. » lui confia-t-il en tournant son regard vers elle pour s'assurer qu'elle suivait la cadence de la marche qu'il imposait. Au moment où il se retourna, la kunoichi débraillait légèrement et entrouvrait un peu son décolleté sur lequel il s'attarda un bref moment avant de croiser son regard un instant; demeurant silencieux avant de retourner sa tête vers l'avant. Il devait bien s'avouer que le changement d’atmosphère l'avait aussi un peu affecté car il s'imagina en reprenant la marche des scènes peu orthodoxes.

Après une demi-heure de voyage, ils étaient enfin à flanc de montagne ou plutôt de la falaise. La montée présentait un relief relativement aisé au début jusqu'à ce qu'un rocher les contraignent à se faire la courte échelle, à moins d'utiliser leur chakra bien évidemment. Hazade mit un genoux à terre et imbriqua ses mains l'une dans l'autre pour l'inciter à grimper dessus, murmurant: « Laisse le sac, il va te gêner inutilement. Je te le jette juste après. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Mar - 22:55
Le nunekin expliqua à Hanabi qu'il faudrait passer la nuit dans le desert. Elle eut une expression un peu surprise, pensant avoir bien calculé son temps de trajet pour ne pas à avoir à dorir dehors. mis c'était vrai que le condition climatiques du desert avaient bien pu la retarder. La jeune femme aquiessa d'un signe de tête. Il poursuivit en lui indiquant un raccourci qui les feraient arriver à la tombée de la nuit. Ca paraissait être un bon plan à la jeune demoiselle qui, après avoir entendu le passage sur les nuits glaciales et froides, avait espéré ne pas avoir à subir cela.

Ils se mirent route, silencieusement. Hanabi suivait les pas du nunekin. Elle devait s'avouer que cette marche était plus éprouvant qu'elle n'y avait pensé. Déjà fatiguée par le desert, elle était loin d'être en pleine forme lorsqu'ils arrivrent à flanc de falaise. Ils commencèrent l'ascension, jusqu'à ce qu'ils tombent sur un rocher qui leur barait la route. L'homme se mit en position pour lui faire la courte échelle, et il lui proposa de lui laisser temporairement son sac. Hanabi hésita un instant, puis se résigna. Elle avait déjà assez porté ce sac durant toute cette journée. La fille le déposa au pied ru rocher, puis elle mit son pied dans les mains du nunekin. Hanabi commença donc l'ascension. Si ses bras n'avaient aucun problème à la tracter, assurer sa position avec ses jambes usées par le voyage était une autre histoire. C'est donc tant bien que mal, qu'elle se hissa en haut du rocher. En pleine forme, cela ne lui aurait sans doute posé que peu de problèmes, mais aujourd'hui, sa fatigue lui jouait quelques tours.

Une fois en haut, la kunoichi prit quelques instants pour reprendre sa respiration, puis elle se retourna. Cette mission avait l'air d'être bien plus simle au debut. Désormais fatiguée, elle se rendait compte que la difficulté ne résidait pas dans les rencontres et les ennemis, mais bien plus dans Elle se pencha un peu au dessus du vide, pour que l'homme lui lance son sac. Involontairement, son haut qu'elle avait écarté peu de temps auparavant d'ouvrit légèrement plus grâce à la gravité, offrant un petit peu plus de spectacle à son guide en contrebas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Mar - 23:23
Galbé et rebondi, tout en assurant les arrières de la kunoichi, il jouissait d'une vue imprenable sur son arrière-train aux courbes gracieusement dessinées qui lui remirent en tête des pensées salaces. Il évacua rapidement ses mauvaises pensées en se souvenant des desseins pour lesquels il lui avait suggéré de laisser sa besace qu'il inspecta à tâtons en maintenant son regard rivé sur la jeune femme qui semblait éprouver un peu de mal à se hisser sur la corniche. Une maladresse et une épreuve qui lui laissa le temps de découvrir où elle rangeait ses gourdes qu'il subtilisa avec habileté; les dissimulant dans son propre sac. Couvrant le bruit de l'ouverture et de la fermeture des sacs par des encouragements qu'il scanda: « Encore un petit effort, tu y es presque. Tu te débrouilles admirablement bien » fit-il satisfait de la manœuvre effectuée avec réussite.

C'était désormais à lui de franchir l'obstacle. Il se redressa, épousseta un peu son vêtement et passa le revers de sa main contre la bouche en inspirant profondément. Prêt à grimper, il effectua un saut qui lui permit d'atteindre une prise précaire auquel il se cramponna avec force; luttant contre le poids des deux sacs qui valsaient l'un contre l'autre dans son dos. Il enchaîna successivement les prises à une allure lente ne prenant aucun risque, attrapant enfin le rebord qu'il ne pouvait surmonter qu'en se délestant des fardeaux qui l'encombraient. De sa main libre, il prit le sac de la jeune Hyûga et le lui envoya; suivi tout de suite après de son propre sac. Après un dernier grognement, il se hissa sur ses avants-bras et posa une genoux sur le rebord, épongeant son front en découvrant la poitrine de la demoiselle sous un nouvel angle qui ne le laissait plus indifférent. Déglutissant, il échangea un nouveau regard avec elle plus long que la première fois, se noyant un peu dans son regard immaculé, saisissant le kimono de la kunoichi qu'il plissa pour recouvrir correctement ses formes.

« On devrait continuer, la pente est sévère mais le chemin qu'il reste à parcourir relativement court... » Bien que la perspective de passer une nuit avec elle dans le désert ne lui paraissait plus aussi repoussante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 9:16

Finalement, l'homme ne lui rendit pas son sac; il avait décidé de grimper avec jusqu'à elle. Finalement, c'est lors de sa montée qu'il décida de lui envoyer les sacs, l'un après l'autre. Hanabi les rattrappa alors que son guide continuait son ascension. Lorsqu'il arriva en haut, elle le remercie pour son sac. Il se rapprocha d'elle, et referma un peu son kimono, avant de lui annoncer qu'il fallait reprendre le chemin.

La jeune Hyuuga remit son sac sur ses épaules, ne remarquant pas la subtile différence de poids, due au fait que le nunekin avait retiré ses gourdes de son sac. Elle se mit en marche à la suite de l'homme, soufflant un peu plus qu'avant. Le denivellé de la pente rendait cette randonnée plus fatiguante qu'ellle ne devrait l'être. Hanabi se demanda si l'homme avait fait exprès de choisir un chemin auasi difficile. La fille commençait à avoir mal aux jambes. Elle n'avait pas envie de demander au nunekin s'ils étaient bientôt arrivés, de peur de passer pour une gamine. Poser ce genre de questions était normalement réservé aux enfants, et Hanabi avait de plus grandes inspirations. Il fallait se surpasser, avoir l'air d'une ninjas compétente. L'heure était venue de prouver qu'elle était forte. Déterminée, la jeune femme maintint le rythme imposé par l'homme. Ses mollets étaient douloureux et ses cuisses se faisaient sentir, mais la jeune femme ne voulait pas s'arrêter, du moins pas maintenant.

Elle fit cependant une petite pause. Hanabi savait qu'elle ne devait pas s'arrêter complètement, car elle aurait dû mal à repartir. Elle détachant son bandeau qui était autour de son cou, et le remit à sa place; sur son front. Se cheveux ne passaient désormais plus devant son visage. La fille soupira, puis reprit sa marche. La kunoichi tira sur son kimono, changeant la position de l'habit, devenu inconfortable à cause du climat, mais aussi à cause du sable qui frottait par moment contre sa peau. Elle glissa sa main à l'intérieur, la passa doucement sur sa poitrine pour ôter les grains la dérangeant. Hanabi remit ensuite son habit en place, comme l'avait fait l'homme auparavant. C'était toujours pas optimal, mais elle avait gagné un petit peu de confort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 13:19
La fatigue commençait à se faire ressentir de part et d'autre. Le raccourci présentait des écueils que seul un organisme aguerri et rompu à des exploits athlétiques pouvaient surmonter sans s'autoriser de pause. Hazade décida néanmoins de ralentir la cadence en inspirant profondément avant d'expirer. Un changement positif était que le sable ne tourbillonnait plus en l'air et avait donc cessé de maltraiter leurs épidermes endoloris, le relief les protégeait ainsi du vent pour un temps que le nunkenin mit à profit: Il retira son masque pour s'oxygéner davantage et retira le haut de sa tunique qu'il rangea dans son sac. Torse nu désormais, il remit son sac en place, arrangea son fourreau afin de ne pas le gêner et poursuivit l’épreuve que sa compagne de voyage réussissait plutôt bien sans se plaindre et avec une ténacité dont il ne put être que stupéfait.

L'ascension continuait, le temps passait et le sommet se rapprochait mais toujours moins que ce qu'on pouvait supposer au premier abord, comme un mirage qui reculait de plusieurs centaines de mètres à chaque fois. Après plusieurs glissades inopinées, quelques sauts en quelques occasions et une persévérance sans failles, les deux shinobis parvinrent au sommet d'où on pouvait jouir d'un panorama exceptionnel sur le village Caché du Sable. Niché entre des falaises qui faisaient office de forteresses, l'endroit semblait paisible avec ses infrastructures modestes qui s'imbriquaient avec harmonie au désert. Pour la première fois, le nunkenin afficha un sourire joyeux en lançant un regard vers la kunoichi qui jouissait aussi de la vue. Un peu plus loin, Hazade repéra une caverne où il pourrait prendre un peu de force avant d'entamer la descente qui nécessitait une certaine quantité de chakra. « La descente va être rude, on ferait mieux de se reposer ici un peu avant. Encore une heure avant la tombée de a nuit. Profite du coucher de soleil » s'enquit-il en posant son sac à l'entrée de la caverne où il transvida les deux gourdes dans la sienne un peu plus grande avant de les dissimuler à nouveau. Il remit son gilet, la température s'étant rafraichi entre temps, lui passa la gourde afin qu'elle reprenne des forces et se laissa tomber sur son séant, le dos contre la paroi rocheuse, un de ses genoux repliés contre son torse.

Il passa une main dans ses cheveux en observant la jeune femme se désaltérait. Il réfléchissait quant à la suite des évènements. Parviendrait-il à pénétrer dans le village? Combien de temps pourrait-il y demeurer? Ne faisait-il pas l'erreur que tous les chasseurs attendaient qu'il face pour refermer le piège autour de lui ? Autant de questions qui se bousculaient dans sa tête alors qu'il allumait un feu à l'orée de la caverne. Un feu réconfortant à la vitesse à laquelle le température et le soleil déclinaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 14:18
L'homme ralenti un peu la cadence. Il devait commencer à fatiguer. Le nunekin retira ensuite sa tunique, avant de se remettre en route. Hanabi fixait le dos nu de l'homme, ou les muscles se dessinaient en fonction des mouvements qu'il faisait, tandis qu'elle le suivait.

Ils arrivèrent enfin en haut. Il lui montra le village, qui semblait encore si loin à la fille. La jeune Hyuuga était tout de même heureuse. Elle voyait désormais son but, le village était enfin à portée de vue, et ne semblait plus être un lieu inaccessible. Il lui sourit ensuite. Hanabi lui retourna son sourire, heureuse d'être tombée sur un guide, de voir sa destination, et de savoir qu'elle pouvait faire enfin une pause. Il l'a quitta pour aller rejoindre une grotte. Hanabi le  suivit quelques instants après. Il avait remis son gilet, elle le fixa quelques instant, avant qu'il ne lui passe la gourde. Pendant qu'elle buvait quelques gorgée, l'homme s'assit contre un mur.

La kunoichi tourna le dos à l'homme et detacha la ceinture de son kimono. Elle secoua son vêtement, toujours sur ses épaules, afin d'en faire tomber le sable qui restait. Hanabi prit son temps pour passer sa main dans les plis du tissus et sur son corps pour retirer le maximum de grains. Le temps s'était raffraichi et elle le sentait. L'homme avait allumé un feu à l'entrée de la grotte tandis qu'elle nettoyait son vêtement. La fille rattacha son kimono, puis vint s'asseoir à côté du feu, ramenant ses jambes contre sa poitrine alors que les degrés déclinaient doucement. Elle posa ensuite son regard sur l'homme qui l'avait guidée jusqu'ici. Il semblait pensif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 14:47
Les lueurs des flammes se reflétaient dans les prunelles du nunkenin qui passait ses mains au dessus du feu. Il s'éclaircit la gorge, prêt à prendre la parole. Il observa la jeune femme d'un œil intrigué se débarrasser du sable qui avait réussi à se loger dans les interstices de ses vêtements, profitant qu'elle soit retourné pour apprécier sa cambrure et reluquer son postérieur. Légèrement, gêné cependant par la différence d'âge qui les séparait sûrement sans toutefois en détenir une information exacte, il se ravisa et darda de nouveau les flammes d'un regard profond en ouvrant une gourde dont il ravit plusieurs gorgées.

« J'ai... Tout à l'heure. Excuse moi mais sache que je suis dans une situation délicate. Traqué, pourchassé; et ce de nuit comme de jour, avec la perpétuelle angoisse d'être capturé; ça pousse parfois à la paranoïa et à des comportements excessifs » fit-il alors qu'elle le rejoignait autour du feu.

Il fouilla dans son sac et en extirpa un sac de couchage, qu'il étendit à l'intérieur de la caverne. En s'affairant pour le rendre aussi confortable que possible, il lui fit remarquer: « Je n'en ai qu'un seul, malheureusement, on va devoir l'utiliser à tour de rôle. » supposant que la kunoichi en était dépourvu puisqu'elle avait sous-estimé la durée du voyage. « Installe toi confortablement et fais une petite sieste, t'auras besoin de toutes tes forces pour entamer la descente crois moi ». Hazade reprit sa place auprès du feu, surveillant les alentours apaisé et sortant le katana de son fourreau pour l'entretenir en ayant pris le soin auparavant de laisser une gourde prêt du matelas de sol pour la jeune voyageuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 15:42
L'homme s'excusa de l'avoir attaquée auparavant. Hanabi lui offrir un sourire avant de prendre la parole.

"C'est rien. Je suis bien heureuse que tu aie stoppé ce combat. Et puis tu as bien voulu me servir de guide et je t'en remercie."

Il sortit ensuite un sac de couchage de son sac, et l'installa. Hanabi se sentir un peu stupide de ne pas avoir pensé à en prendre un. Il lui dit de s'installer. La jeune Hyuuga le remercia, souriante. Heureusement que ce combat s'était arrêté, sinon elle ne savait pas dans quel état elle aurait fini.

Elle retira la ceinture de son kimono, puis laissa tomber le vêtement qu'elle roulait afin de s'en servir comme oreiller. Hanabi se glissa donc ensuite dans le sac de couchage qui lui avait été prêté, torse nu. Hanabi tourna la tête, regardant l'homme qui lui avait prêté un endroit où se reposer. Elle lui fit un sourire avant de retourner la tête dans la direction opposée. Elle ferma les yeux, s'assoupissant. La kunoichi était heureuse de pouvoir enfin se reposer. Ses jambes étaient douloureuses, mais au moins elle était couchée et elle ne marchait plus. Hanabi se retourna dans le sac de couchage, plusieurs fois, jusqu'à trouver une position confortable. Il faisait froid, mais la présence du eu avant l'avantage de lui offrir suffisament de chaleur pour que cette nuit ne soit pas inconfortable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 16:37
L'atmosphère s'apaisait à mesure que les tensions antérieures étaient exorcisées par des paroles réconfortantes et des sourires échangées, au milieu de cet environnement qui restait hostile. Le kunoichi se glissa dans le sac de couchage et ne mit pas bien longtemps à s'endormir, ce qui était compréhensible au vu de la journée éprouvante qu'ils venaient de partager. Hazade demeura auprès du feu qui crépitait, silencieux en admirant les lumières de la ville s'allumaient à mesure que le soleil se couchait. Il frottait ses mains l'une contre l'autre, et sentit au bout d'un moment ses yeux le picotaient; lui implorant presque de se coucher lui aussi. Le nunkenin se retourna plusieurs fois pour vérifier que la voyageuse dormait paisiblement, se demandant même s'il allait oser la réveiller pour finir ce voyage et s'il n'était pas mieux de la réveiller au matin.

Il s'étira un long moment, la rejoignant pour voir si elle était encline et suffisamment remis pour reprendre le voyage ou si elle désirait reprendre le voyage. Au moment où il prit la décision de bousculer légèrement son épaule en la retournant, il constata sa nudité. N'ayant pas remarqué que la kunoichi s'était débarrassé et de ses ceinture et de son kimono qui lui servaient désormais d'oreiller. Il demeura un instant perplexe, cherchant la bonne conduite à adopter en pareil situation alors qu'elle menaçait de se réveiller d'une minute à l'autre. D' un autre côté, Hazade ne se lassa pas d'observer sa petite poitrine aux contours et à la texture qu'il devinait ferme. Décontenancé, il prononça une phrase un peu osé « Et si on le partageait ce sac de couchage? » en lui retirant son bandeau qui devait sûrement la gêner dans son sommeil, dégageant une longue mèche de cheveux qui était retombé sur le visage d' Hanabi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 16:56
La phrase du kunoichi surprit Hanabi, qui, à moitié réveillée ne s'attendait pas à ce genre de question. Ses yeux blancs avaient encore du mal à rester entièrement ouverts, mais elle savait que le ne se rendormirait pas dans la seconde Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre l'homme retira le bandeau qu'elle avait gardé sur son front. Elle se redressant légèrement sur ses bras, passa sa main dans ses cheveux, puis après un petit instant de reflexion, pris à son tour la parole. Le sa de couchage glissa lentement sur le torse de la jeune femme, dévoilant temporairement l'un de ses seins aux yeux du nunekin. La fille ne semblait cependant pas avoir remarqué sa nudité accidentelle, sans doute bien trop fatiguée par sa journee et par le fait qu'elle venait d'être réveillée.

"C'est raccord. Après tout, c'est le tien"

A moitié réveillé, elle se laissa doucement retomber sur le sol, puis se decala d'un côté du sac de couchage pour laisser la place à l'homme de s'installer à ses côtés. Ils seraient serrés, mais normalement lhimme devait avoir la place pour dormir à ses côtés. Elle n'était pas bien grosse, et lui non plus. La jeune Hyuuga avait encore envie de rester allongée et de profiter du sac de couchage. Ses jambes se faisaient toujours sentir, et l'idée de se lever et d'aller dans le froid ne lui plaisait pas beaucoup. Et puis, elle dormait dans la propriété de quelqu'un d'autre; elle ne pouvait décement pas lui interdire de dormir dans son propre sac de couchage. En plus, l'homme était son guide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Mar - 21:08
Hanabi émergeait d'un sommeil profond que l'on pouvait remarquer aux stigmates que la fatigue imprimaient sur son minois. Hazade rangea le bandeau sous le coussin de fortune qu'elle s'était fabriqué pour la nuit. Elle répondit favorablement à la stupéfaction du nunkenin qui accueillit la nouvelle avec un sourire en coin, retirant sa chemise qu'il laissa s’empoussiérer un peu plus loin. Il s'attarda un moment sur le sein dénudé qu'elle ne remarqua même pas, se glissant à ses cotés dans l'étroit sac de couchage; ne pouvant éviter les contacts avec la kunoichi au niveau des jambes, des bras et des hanches qui s'effleuraient souvent au moindre mouvement. « C'est plus étroit que ce que j'avais imaginé » confia-t-il en s'accoudant sur le coté, inclinant sa personne en direction d'Hinata sur qui il posa une main sur le dessus de l'épaule, la massant délicatement; caressant par la suite ses cheveux distrait par le regard profond qu'il échangeait avec elle.

Sous la couette, ses jambes s'entrelaçaient avec les siennes à mesure que l'atmosphère se réchauffait malgré la température glaciale. Le feu qui crépitait projetait sur les parois de la caverne leurs ombres aux tailles incommensurables qui se rapprochaient davantage; s'avançant inexorablement vers sa bouche qu'il comptait happer avec fermeté, prêt à laisser s'exprimer les pulsions qui l'avaient assaillies tout au long de leur périple à travers le désert.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 9 Mar - 10:17
Le sac de couchage était étroit pour deux personnes. Lorsque le nunekin se glissa à ses côtés, Hanabi sentit tout son corps se coller contre le sien. Elle pouvait sentir la chaleur agréable de l'homme se mêler à celle du feu et la réchauffer doucement. Leurs corps de melerent, leurs jambes se collaients et glisserent l'une sur l'autre. La jeune Hyuuga pouvait sentir le torse de l'homme contre sa poitrine, glissant tout d'abord, puis se collant à elle, lui offrant sa chaleur.

Leurs visages étaient proches, elle pouvait sentir son souffle contre son nez et sa bouche, et ce devait être pareil pour lui. Elle se tortilla un peu, pour laisser de la place à l'homme, frottant involontairement son corps contre le sien. Les jambes de la fille glisserent le long des cuisses de l'homme, son bassin fit de légers mouvement, collé à celui du nunekin à cause de la taille du sac de couchage. Elle se mordit légèrement la lèvre. Sentir son torse frotter doucement contre sa poitrine commençait à devenir excitant. Hanabi vint placer sa main contre son torse, le caressant involontairement, mais venant séparer leurs deux corps de quelque centimètres. Elle ne savait pas encore si elle voulait vraiment partager un moment intime avec l'homme, mais l'excitation lui provoquait certaines pensées que la morale aurait pu reprouver. Une certaine envie d'y céder se faisait cependant grandissante. La jeune Hyuuga rouvrit les yeux, et fixa de son regard celui de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 9 Mar - 12:21
La main du nunkenin caressait la chevelure abondante de la voyageuse, s'attardant sur une mèche, avant de descendre progressivement sur son épaule. Elle disparut par la suite sous la couverture, glissant le long d'un de ses flancs pour s'arrêter au niveau de sa hanche, qu'il agrippa avec douceur. Au même moment, in extremis, la main de la kunoichi cette fois vint se poser sur son torse qu'elle caressa mais qui empêcha aussi les lèvres des deux protagonistes de s'entrechoquaient tant elles s'étaient rapprochées l'une de l'autre. La genin semblait en pleine réflexion, le jeune homme ne désirait pas précipiter les choses ralentissant la cadence avec laquelle ses jambes s'enroulaient dans les siennes, avec laquelle l'intérieur de ses cuisses se frictionnaient avec les siennes...

La main posée sur la hanche parcourut le dos de la kunoichi en remontant, rejointe par son autre main et tout deux vinrent se poser sur chaque omoplate; comblant encore le peu de distance qui les séparait. Le torse musclé accueillant la poitrine de Hinata qui s'échoua dessus, la tête du guide s'inclinant légèrement pour déposer un baiser sur son épaule avant de venir multiplier ces derniers dans son cou, s'y attardant avec volupté remontant jusqu'au lobe de son oreille qu'il mordilla à plusieurs reprises; avant de l’assiéger de plusieurs lapements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 9 Mar - 13:00
Le humanum vint doucement jouer avec ses cheveux avant de descendre délicatement sa main le long de son flanc. Il aggripa sa hanche, délicatement mais fermement. Sa bouche se posa sur son corps, venant l'embrasser sur l'épaule, puis dans le cou, avant de remonter le long de son visage pour finir à son oreille. Hanabi sourit, les mains de l'homme étant contre ses homoplates, la pressant contre lui. La jeune Hyuuga finit par retirer sa main, se pressant toute contre le corps de l'homme. Ses jambes vinrent frotter contre celles du nunekin.

Les caresses et baisers contre son corps étaient agreables, son torse ondulatoire doucement contre celui de l'homme. Sa main droite vint se poser contre la hanche du nunekin. Elle l'a caressant délicatement, tandis qu'il lapait son oreille. Elle vint glisser sa tête contre l'homme. Son corps tout entier se mit en mouvement, se frottant contre la personne avec qui elle partageait son sac de couchage, ondulant, le caressant entierement. Elle vint doucement glisser ses jambes contre celles de l'homme. La kunoichi en fit glisser une entre ses cuisses, entourant l'une des jambes de l'homme des siennes. Elle appreciait tout particulièrement sentir sa poitrine nue glisser contre le torse de son guide. La fille continua ses mouvements, lentement, puis accellerant la cadence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 9 Mar - 13:39
Hazade prenait du plaisir à jouer avec la demoiselle, ressentant le désir qu'il éprouvait pour ses courbes sublimes prendre de l'ampleur à mesure que les minutes passaient; espérant passer en sa compagnie une nuit mémorable à l'ombre de cette caverne, sous ce ciel étoilé, à proximité d'un feu crépitant. Progressivement, et alors que la passion ravageait tout sur son passage, les barrières qui empêchaient ou freinaient l'union de leurs corps s'abattirent une à une; la main posée sur son torse cèda en première et les jambes de la kunoichi s'enroulèrent autour d'une des siennes. Tout dans leur corps vibrait à l'unisson sur un rythme sensuel et qui montait crescendo si bien qu'il émit lui même un soupir de soulagement et d'envie.

S'approchant, il vint clore ses lèvres contre les siennes, happant sa lèvre inférieure avec une envie non dissimulée mêlant retenue et relâchement. La main, en contrebas, descendit pour saisir l'une de ses fesses qu'il tâta à satiété; explorant leur fermeté ainsi que la courbe et les lignes intéressantes qu'elles offraient. Leurs regards se croisaient avec fièvre, son souffle brûlant pimentait son cou . Il se demandait si elle possédait de l'expérience dans le domaine au vu de sa jeunesse, ne voulant pas qu'elle panique si c'était une première.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 9 Mar - 15:17
Le nunekin vint happer sa bouche. Hanabi répondit favorablement à son baiser, sa langue glissant contre la lèvre de l'homme. Elle se plaqua plus contre lui alors que sa main caressait ses fesses. La jeune Hyuuga vint coller son bas ventre contre celui de l'homme, accentuant les frottements dans cette zone. Ses deux cuisses glissaient contre sa jambe, et elle glissa jusqu'à coller son entrejambe contre la cuisse de l'homme. Avec sa main droite, elle caressa doucement son dos pour venir finalement caresser l'une de ses fesses.

Hanabi recula sa tête, rompant le baiser, observa le regard de l'homme quelques secondes avant de revenir plaquer sa bouche contre celle du nunekin. Elle sentait le plaisir grimper rapidement. Depuis peu, elle avait ce genre d'envies, qu'elle sentait monter en elle. La fille vint prendre la main du nunekin qui était plaquée contre son omoplate pendant que l'autre s'occupait de ses fesses. Elle la guida délicatement jusqu'à sa poitrine, plaquant la main de l'homme dessus. Ses jambes se frottaient toujours à celle de l'homme, son bassin ondulant sensuellement contre celui du nunekin.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Hentai :: Histoires v1-
Sauter vers: