Ouvrir le menu
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Naruto Hentai
Forum interdit aux moins de 18ans.



 

 :: Histoires v1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elle est trop grande cette ville ! [pv: Hozuki Sheila]

avatar





Invité
Invité
Dim 18 Oct - 15:32
« Bonne journée papa ! Travail bien et abuse pas trop de ton bel engin, j’en aurai encore besoin ce soir ! »

Un ricanement et je filai avant de me faire à nouveau attraper. Il serait capable de m’en remettre une dose malgré tout ce dont j’ai eu droit tout à l’heure. C’est qu’il est fort mon papa. C’est le meilleur.
Enfin bref, j’ai fini l’académie depuis quelques mois déjà mais j’aimais bien y retourner de temps en temps. Le prof était gentil, et puis quand on est sa chouchoute ça crée forcement des liens. Attention, n’allez pas croire que j’ai couchée pour réussir. Non, en ce qui concerne les garçon, je ne couche qu’avec mon père. Aucun autre mâle. C’est une règle établie, autrement mon papa ne voudra plus de moi, et ça je ne voudrais surtout pas que ça arrive.

Je me baladais ainsi à Kiri, gaiement, sautillant presque à chaque pas tellement j’étais contente. Sans véritable raison en plus, j’étais simplement bien dans ma peau. En plus il est fait beau aujourd’hui, les oiseaux ne presque chantent plus mais ça c’est normal, c’est l’automne. Et encore, il faisait plutôt chaud pour la saison.
Question vestimentaire, j’avais toujours la même tenue, mais avec en plus des collants blancs bien chaud, une doudoune et une écharpe de la même couleur, et des moufles. Oui des moufles, pas des gants non, des moufles.
Direction l’académie donc ! Je passai devant la boulangerie, une seconde d’hésitation et je continuai mon chemin avec deux pains au chocolats dans les mains, et un croissant dans la bouche. Il faut profiter de la vie, profiter de chaque instant, c’est très important.
Prenant un détour, je décidai d’aller voir ma deuxième boutique favorite ici. Un établissement qui ne fait rien pour se distinguer des autres, ne souhaitant pas attirer l’attention. Spécialité ? Le bondage et les équipements sexuels. C’est là-bas que je faisais mon stock en général, et je voulais voir s’ils avaient reçu ma commande. Il s’agissait d’une ceinture de cuir munit de quatre tiges de cuir elles-aussi, au bout desquelles est fixé un crochet. Les quatre crochets en métal étaient taillés correctement pour ne pas blesser, et tout ceci permettait à la personne qui porte la ceinture d’avoir son vagin grand ouvert et prêt à se faire remplir de tout et n’importe quoi. Vagin ou anus hein, ça marche aussi.

« Oui !! Merci monsieur ! » M’écriai-je quand le vendeur m’apporta ma commande dans un petit paquet cadeau.

Je lui fis un bisou sur la joue et repartis, le colis dans mes bras. Les pains au chocolat et le croissant avaient déjà été engloutit, alors pas de problème.
J’étais tellement contente là encore, à m’imaginer toutes les choses cochonnes que je pourrais faire avec, que je ne fis même plus attention au chemin empreinté. Et forcement je me perdis. Mince … Elle est trop grande cette ville c’est pas possible !

« Excusez-moi madame ! » Dis-je en voyant une jeune femme aux cheveux bleus apparaitre dans mon champ de vision. « Je cherche l’académie des ninja. Vous sauriez pas par où je dois aller, par hasard ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Nov - 9:36
Kiri no kuni... Il y avait bien des années que je n'y étais pas revenue, il faut dire que les déserteuses n'étaient pas forcément les bienvenues dans leur pays d'origine. Mais les choses étaient en train de changer et j'aimais prendre des risques comme celui-ci. Dans le pire des cas que pouvait-il réellement m'arriver ? Me faire capturer et sauter par un garde avant de réussir à m'enfuir de nouveau ? Tch ! Depuis ce fameux jour plus personne ne pensait à tuer, mais bel et bien à profiter de son corps et de celui des autres. Ce qui dans mon cas m'arrangeais bien les choses.

M'infiltrant au petit matin en me faufilant grâce à mes capacités et la rosée du matin toujours fraîche je parvenais finalement à mes fins. Ce village avait beau avoir la réputation qu'il avait, mais il m'avait manqué dans le fond. Respirant de nouveau l'air de la basse ville tout en restant discrète, j'atteignais finalement mon but. Un bourgeois réclamait mes services, plutôt un macro si vous voulez mon avis. Le contrat était simple, je lui ramenais de nouvelles filles et en échange je pouvais me servir d'elles ou me faire payer. Dans les deux cas j'aurais fini par profiter d'elle de toute manière. Une fois notre arrangement signé et la première fille livré à cet homme, je décidais de repartir avant de me faire prendre.

Me laissant un peu enivré par les rues de ce village, je finissais par ralentir le pas tout en regardant partout sauf devant moi. Pourquoi étais-je partie déjà ? Je ne le savais même plus, mais la Mizukage devait sûrement se moquer de ce genre de détails. Tout allait pour le mieux jusqu'à ce qu'une petite voix venait interrompre mes pensées. Elle était là devant moi une petite fille aux longs cheveux sombre et un visage plutôt à mon goût il fallait bien m'avouer. La déshabillant du regard un court instant, je finissais par me concentrer de nouveau sur les paroles de celle-ci.

« Excusez-moi madame ! Je cherche l’académie des ninja. Vous sauriez pas par où je dois aller, par hasard ? »

L'académie ninja était bien loin dans mes souvenirs, mais jamais je n'aurais pu oublier l'endroit où elle se trouvait. Tout en souriant à la gamine qui semblait ignorer qui j'étais, je m'abaissais comme pour me mettre à sa taille avant de lui répondre tout en posant mon doigt sur son front.

"J'ai l'air si vieille que ça pour que tu me nommes Madame petite chipie ?" Je lui disais cela sur un ton amicale tout en continuant de sourire " Il semble que tu sois dans la mauvaise direction en effet, j'ai une idée ! Souhaites-tu que Sheila t'y accompagne ? On pourra discuter sur le chemin et s'arranger pour que tu retiennes la route !"

Cette gamine m'intriguait elle paraissait si jeune et pourtant si attirante. Si je m'étais écouté il y a bien longtemps que je l'aurais emmené dans un endroit plus discret afin de lui faire goûter à de nouveaux plaisirs bien plus excitants que l'académie des ninjas. Était-ce vraiment raisonnable ? Je décidais d'y réfléchir en chemin tout en restant intrigué par le paquet qu'elle semblait transporter.

" Dis moi juste une question, c'est quoi ton colis ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 6 Nov - 17:22
La femme me dévisagea d’abord, son regard me scrutant de la tête au pied rapidement jusqu’à ce qu’un sourire apparaisse sur son visage. Un sourire que je lui rendis par politesse. Cette femme était plus grande que moi, d’une tête quasiment, ce qui expliqua pourquoi elle se pencha en avant, à la manière d’une mère avec sa fille, et appuyer un index sur mon front.
Elle demandait si je la trouvais vraiment si vieille que ça. Sur le coup je ne compris pas, puisqu’elle n’avait vraiment pas l’air vieille justement. Elle devait avoir quoi, dix ans de plus que moi, pas beaucoup plus. Du coup je ne répondis rien, en plus sa façon de se tenir actuellement offrait une vue plongeante sur ses seins, donc je n’allais vraiment pas me plaindre.

Elle proposait que Sheila m’accompagne. C’est qui ? J’eu beau regarder autour de nous, il n’y avait personne d’autres qui pourrait porter ce nom. Mais en écoutant la suite de son discours, je compris qu’elle parlait d’elle-même. Curieuse façon de se présenter. Donc en fait elle proposait de m’accompagner, elle, et de discuter en chemin.

« D’accord merci madame ! » Lui répondis-je en souriant de toutes mes dents. « Et vous êtes pas vieille du tout, les personnes âgées c’est pas pareil, c’est plein ride, ça sent pas bon, ça a les cheveux blancs et c’est super fragile. Du coup nan vous n’êtes pas vieille du tout madame, hihi. »

Un nouveau sourire illumina mon visage. Hum ? Il ne faut pas parler aux inconnu(e)s ? C’est quoi cette règle de sécurité à la noix ? On voit bien qu’elle est très gentille. La preuve, elle s’intéresse même à ce que je transporte !

« Ça c’est un cadeau pour quelqu’un que j’aime énormément. C’est bientôt sa fête alors je voulais lui faire une surprise un peu particulière. »

Je lui montrai l’illustration sur le paquet. Même sans explication, on arrivait bien à assez à comprendre à quoi ça pouvait servir. Et laisser supposer qui allait se retrouver à la place du mannequin sur la photo, hihihi.

« C’est le genre de personne qui aime beaucoup ce genre de chose, du coup voilà. Hum, je m’appelle Maï, enchantée madame. Et vous ? »

La dernière question était autant pour son nom que pour ses goûts en matière de bondage. Car oui, ce colis, si vous ne l’aviez pas encore compris, c’est purement et pleinement BDSM.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 9 Nov - 10:17
Son innocence de jeune fille me rendait toute chose, elle était si différente de moi. Je ne pouvais que sourire lorsqu'elle me donnait sa description d'une vieille personne, dans le fond elle n'avait pas vraiment tord. Bien que ce n'était pas de cela que je voulais parler en lui faisant la réflexion précédente, admirant la petite telle une proie potentiel pour une partie de plaisir. Je me demandais si elle avait vraiment idée de ce qu'elle transportait ou si derrière son petit visage d'ange se cachait une jeune nymphomane qui aimait le bondage. Les paroles qui suivaient me donnaient la réponse à ma question.

« Ça c’est un cadeau pour quelqu’un que j’aime énormément. C’est bientôt sa fête alors je voulais lui faire une surprise un peu particulière. C’est le genre de personne qui aime beaucoup ce genre de chose, du coup voilà. Hum, je m’appelle Maï, enchantée madame. Et vous ? »

Je venais de tirer le gros lot, la petite aux formes déjà si bien formés était une petite coquine comme je les aimais. À priori elle faisait cela pour une autre personne, mais je ne sentais aucun dégoût dans sa voix lorsqu'elle en parlait ce qui confirmait le fait qu'elle aussi aimait ce genre de pratiques. Maï... Un jolie nom pour une proie si jeune, tout en me relevant je lui souriait doucement avant de venir lui mettre une cacahuète sur la tête avant de lui répondre.

"Arrête de m'appeler madame ! Mon nom c'est sheila et on dit mademoiselle quand on est poli... Passons ! C'est un bel objet que tu as là en effet, cette personne à beaucoup de chance d'avoir un joli minois comme le tien."

Lui prenant le paquet un instant des mains, je l'observais dans les deux sens avant de la regarder de nouveau avant d'analyser l'endroit où nous étions. Après quelques secondes je finissais par trouver ce que je cherchais, une vieille maison abandonnée ou en vente je ne savais dire. Lui mettant son colis sous le nez je décidais de lui proposer de nouveau mon aide, après tout qui ne tentait rien n'avait rien. Puisque j'étais déjà présente ici malgré la dangerosité de la chose, autant jouer avec le feu jusqu'au bout et voler la pureté de cette enfant avant de disparaître à nouveau de Kiri no kuni. Pointant la maison du doigt un bref instant, je lui faisais part de mon idée tout en lui attrapant la main pour qu'elle me suive en direction de celle-ci.

" Tu m'es bien sympathique Maï et comme il semblerait que nous aimions les mêmes choses je vais te rendre un grand service ! Allons là-bas ! Je vais t'aider à t'entraîner avec ce nouveau jouet, ainsi tu pourras lui offrir davantage de plaisir à cette personne fais moi confiance !"

Sans même attendre une concrète réponse de la belle demoiselle j'utilisais la force de mon corps pour éclater la serrure de la porte et y pénétrer en compagnie de ma nouvelle proie. L'endroit n'était pas si insalubre que ça, même si ce n'était pas non plus un palace il y avait bien assez de place et de meubles pour s'amuser quelques heures. Refermant la porte avant de la bloquer avec un kunai, je m'assurais ainsi que personne ne vienne nous déranger pour notre entraînement.

"Cette endroit me semble parfait qu'en penses-tu ma jolie ? Si tu commençais par me montrer ce que tu caches sous ta doudoune ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 10 Nov - 17:16
Premier point de détail, elle n’aimait pas du tout que je l’appelle Madame. Elle préférait Mademoiselle, ou son propre nom, Sheila. Pas courant comme prénom, mais pour autant pas moche non plus. On dit souvent que les yeux sont les reflets de l’âme et les noms représentent la façon d’être de la personne. Ainsi en l’écoutant, en la regardant, je sentais bien qu’elle vivait sexe, mangeait sexe, rêvait sexe, et en voyant mon paquet elle avait encore envie. Hihi, on dirait presque moi quand je suis à la maison, à l’abri des regards, avec mon papa et son gros zizi pour unique compagnie.
La dénommée Sheila chercha du regard une bâtisse en vue, puis en pointant une de l’index avant de me proposer de m’entrainer avec ce nouveau jouet. Ce sont ses mots hein, pas les miens. Cela dit ça me fit sourire tout de même, malgré la gêne d’imaginer porter ça devant une parfaite inconnue.
Mais elle ne me laissa pas trop le temps d’hésiter, ni de refuser. En me prenant par la main, elle me guida jusqu’au bâtiment choisi. Visiblement à l’abandon, les fenêtres étaient barricadées et certaines portes étaient condamnées. Nous serions à l’abri des regards, donc ça devrait aller.
Une fois à l’intérieur, la kunoichi verrouilla la porte avec un kunaï et demanda à ce que je retire ma doudoune. Ce que je fis presque machinalement, c’était de toute manière une habitude chez moi, que de retirer son manteau quand on rentre dans une maison.

« C’est … c’est lugubre, mine de rien. Mais c’est vrai que c’est assez grand. » Lui répondis-je en tirant donc ma doudoune et mes mouffles.

Dessous, une robe blanche très courte aux niveaux des hanches et avec un décolleté plongeant couvrait mon petit corps d’adolescente. Un nœud papillon bleu et des rubans de la même couleur ici et là agrémentait le paysage, et des nœuds dans mes cheveux, en guise de couette, me donnait un air « torridement mignon ». Enfin d’après mon papa. Sachant que je passe presque plus de temps à coucher avec lui qu’à avoir une réelle vie de famille, je ne sais pas trop si on peut prendre cet avis en compte.

« Comment vous me trouvez ? » Demandai-je donc à Sheila en tournant sur moi-même, un petit sourire aux lèvres.

J’aimais faire ma coquette, qu’on me complimente et qu’on me flatte. Qu’on me drague aussi, ça signifiait que je plaisais, et c’est le plus important.
Je pris ensuite le paquet et en sortis le contenu délicatement, pour ne surtout pas risquer de l’abimer. Comme décrit sur la boite, il y avait bien du cuir sur toute la longueur et des quatre petits crochets métalliques au bout de quatre longues tiges à la longueur réglable.

« Vous vous y connaissez en bondage vous ? Je suis encore novice en la matière, d’ordinaire c’est mon p… c’est la personne que j’aime beaucoup qui s’occupe des préparatifs, et moi je subis, hihihi. »

Je vérifiai la taille de la ceinture un moment. Ça semblait convenir.

« Hum … Je … je dois me déshabiller pour ça, mais c’est très embrassant. Alors je ne le ferais que si vous vous déshabiller aussi. D’accord ? » Une condition qui n’en était pas vraiment une mais bon. « Et puis faire ça là, dans l’entrée … Hum. »

Je venais d’avoir une idée, plutôt que m’exhiber le sexe à même le sol, je préférai autant faire ça sur la table du salon. En plus elle avait l’air plutôt solide. Quelques mouvements pour retirer la poussière, une toux et hop je grimpai dessus avant de sourire à Sheila.

« D’accord mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 12 Nov - 9:47

La jeune fille trouvait l'endroit un peu trop lugubre à son goût et je ne pouvais lui en tenir rigueur, l'endroit n'était pas parfait. Dans d'autres circonstances j'aurais préféré amener une proie telle qu'elle dans un endroit plus jolie et propice au désir charnelle. Obéissant à mes paroles la jeune demoiselle retirait enfin son manteau pour me laisser apprécier correctement ses courbes si fines. Une merveille ! Un pur mélange sexy et follement mignon à la fois qu'on ne pouvait lui résister, j’ignore qui s'occupait d'elle, mais j'en serais presque devenue jalouse. Lui tournant autour tel un requin affamé, j'admirais ses fesses avant de plonger mon regard dans son décolleté si accueillant dirons-nous.

« Comment vous me trouvez ? »

" Je te trouve très jolie ! Il faut dire que tu sais te mettre en valeur pour ton âge... Si je m'écoutais je te garderais que pour moi ha ha !"

Je continuais de la regarder tout en jetant un oeil à l'objet qu'elle sortait de son emballage, celui-ci ne m'étais pas inconnu même si cela remontait déjà à quelques années en arrière. Tout en la laissant analyser la chose je ne pouvais m'empêcher de l'imaginer avec tout en venant lui toucher les cheveux, elle était à mon goût cette petite et elle allait se rappeler de notre rencontre pour sûr ! Comme je m'y attendais elle ignorait comment utiliser cet objet et me demandait donc mon aide pour le lui montrer.

« Vous vous y connaissez en bondage vous ? Je suis encore novice en la matière, d’ordinaire c’est mon p… c’est la personne que j’aime beaucoup qui s’occupe des préparatifs, et moi je subis, hihihi. Hum … Je … je dois me déshabiller pour ça, mais c’est très embrassant. Alors je ne le ferais que si vous vous déshabiller aussi. D’accord ? Et puis faire ça là, dans l’entrée … Hum. »

" J'ai certaines connaissances dans ce domaine ne t'en fais donc pas pour cela, je vais t'aider. Alors comme ça tu aimes subir hein ? Crois moi tu vas pas être déçu du voyage ma jolie"


La suivant jusqu'à la table du salon, je la laissais frotter et s'installer tout en la regardant de derrière. Ses petites fesses étaient délicieuse, un met que j'allais déguster sans retenue dans peu de temps. Se mettre à nue devant moi semblait la gêner un peu, réaction normal puisqu'elle ne me connaissait que très peu voir même pas du tout. Heureusement pour elle j'étais beaucoup moins farouche qu'elle et je savais comment la mettre en confiance assez rapidement. Tout en me rapprochant d'elle je retirais mon débardeur pour laisser à vue ma poitrine toujours masqué par le soutien-gorge en dentelle que je portais et venais lui voler un baiser. Remontant doucement vers son oreille, je venais exciter les sens de ma nouvelle proie.

"Plutôt que de se déshabiller tout simplement, nous pourrions faire cela ensemble ? Qu'en penses-tu ma belle ? Poser tes petites mains sur mon corps te plairais ? À moi ça me plairais en tout cas"

Faisant glisser mes mains sur ses cuisses, je les remontais doucement sous sa jupe pour lui faire comprendre mes paroles plus facilement. Elle avait la peu douce et chaude à la fois, une sensation très agréable qui représentait sa jeunesse et son innocence. Il était rare de croiser de telles perles dans notre monde et sauter les étapes serait une insulte à sa beauté. Lui léchant le lobe de l'oreille, je sentais sa petite culotte se profilait sous mes doigts un peu baladeurs.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 13 Nov - 17:05
La kunoichi me tourna autour un moment avant de répondre. On pouvait voir le désir dans ses yeux, surtout qu’elle me trouvait à son goût, très jolie selon ses mots. Je rougissais légèrement pendant son inspection. J’aimais toujours savoir que je plaisais à quelqu’un, même si ça n’a qu’une connotation sexuelle. En plus Sheila disait s’y connaitre en bondage, et qu’elle aimait la domination, c’est parfait. Je resterais dans mon élément et j’allais pouvoir profiter de chaque instant. Et dire qu’au début je devais aller à l’académie, hihi, finalement je vais plutôt m’amuser avec ce mignon bout de femme pas énormément plus âgé que moi.
Je la regardai s’approcher, tel un requin face à sa proie, et en même temps retirer son débardeur. Un soutif en dentelle apparu dessous, qui ne servait vraiment qu’à soutenir, parce que je voyais parfaitement ses tétons à travers.
Les yeux fixés sur ceux-ci, je ne la vis même pas venir m’embrasser, ce qui me surprit sur le moment.

« Plutôt que de se déshabiller tout simplement, nous pourrions faire cela ensemble ? Qu'en penses-tu ma belle ? Poser tes petites mains sur mon corps te plairais ? À moi ça me plairais en tout cas. »

Elle commençait déjà à descendre ses mains baladeuses le long de mon corps en souriant, jusqu’à s’arrêter sur ma culotte. Je lui rendis son sourire et profitai qu’elle me léchait l’oreille pour lui murmurer dans la sienne :

« Avec joie. Vous me plaisez déjà mademoiselle. Par contre je ne pourrais pas rester éternellement avec vous hein. J’ai mon papa qui m’attend et puis je ne vous connais même pas, même ça, ça va vite changer, hihi. »

Je fis une mine désolé en haussant légèrement les épaules puis lui embrassa le cou. Mes mains vinrent glisser le long de ses courbes, de son dos, de ses hanches pour remonter ensuite dégrafer son soutien-gorge. Tout en douceur je lui fis tomber la chose et déposai une main sur son sein droit. Elle devait avoir maximum une dizaine d’année de plus hein, et pourtant j’avais un tour de poitrine pratiquement trois fois supérieur au sien. C’est vraiment étrange, comment la nature et les gênes fonctionnent, la croissance et la puberté.

« Ils sont trop mignon. Tout doux et moelleux. Et ils tiennent bien dans la main. Vous devriez en être fière, non ? » Lui, malaxant un moment chaque protubérance. « En tout cas, ils vous vont très bien. »

Je déposai un petit bisou sur les lèvres de la kunoichi et repris son déshabillage. A présent je m’attaquais à son pantalon. A peine quelques secondes et hop, le bouton et la braguette étaient descendus. Par contre, au lieu de faire de même avec le vêtement, je préférai glisser une main sous sa culotte, tout doucement au cas où elle serait contre, et m’y faufilai jusqu’entre ses jambes. Ainsi du bout des doigts je vins caresser et masser son petit bouton de chair.

« J’ai l’impression que je vous fais de l’effet mademoiselle. Ça me fait plaisir, c’est qu’il fait chaud là-en-bas, hihi. » Ajoutai-je à l’attention de son entrejambe, mais aussi à propos du mien qui commençait déjà à s’humidifier. « Je vous propose de vous assoir pour que je puisse vous retirer vos chaussures. »

Était-elle fétichiste des pieds d’ailleurs ? On devrait vite le savoir.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Hentai :: Histoires v1-
Sauter vers: