Ouvrir le menu
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Naruto Hentai
Forum interdit aux moins de 18ans.



 

 :: Histoires v1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une cible commune Pv Amalia

avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 11/01/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: oui
Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Fantasmes:
Membre





Kochikaze Naomi
Membre
Mer 13 Jan - 22:21
Une cible commune × ft. Amalia
Le soleil paressait sous son jour le plus resplendissant, quelques nuages occultaient cette toile qu'était le ciel d'un bleu azur. Quittant son modeste appartement affublé de sa tenue de shinboi du pays du son. Le félidé prénommé Asami s'étira longuement, scrutant l'horizon porteuse d'une nouvelle histoire à inscrire dans le grand livre qu'était sa vie. Écumant alors les chemins du pays, elle avait pour mission de trouver un Shinobi de Konoha pour l'interroger. Des informations importantes pour Otogakure. Les supérieurs de la jeune femme s'étaient montrés catégoriques à ce sujet, elle ne devait pas revenir sans cette précieuse information. Fort bien, de nature persévérante, c'était très rare que la belle ne remplisse pas ses missions. Passant son indexe sous son menton, elle réfléchira un instant, sous le couvert d'un arbre. Le meilleur endroit pour capturer un Shinobi de Konoha c'est encore au pays du feu, la logique était transcendante. Elle savait que des postes-frontières plus ou moins isolés étaient légion dans la région, et mal défendu à souhait. La lueur perverse qui animait le regard malsain d'Asami était visible, accentué par un léger sourire. Entreprenant sa route, elle bondissait d'arbre en arbre d'une manière fluide et agile.

Deux bons jours de route furent nécessaires. Silencieuse et prédatrice, elle venait se cacher dans la végétation pour lorgner sur une bâtisse occupée par trois shinobis. Deux hommes et une jeune femme. Intéressant, appétissantes proies qui ne se doutaient certainement de rien. Attendant l'instant propice, elle se faufila avec discrétion vers un des mâles isolés. L'envie pressante qui l'animait causerait sa perte. Silencieusement, la jeune femme se glissa dans son dos, plaçant une main sur sa bouche pour l'empêcher d'émettre le moindre son. Un mouvement sec et rapide dans un craquement morbide venait mettre fin à son existence. Retenant le corps pour ne pas attirer l'attention, elle cacha la dépouille, tout cela semblait aiguisé l'appétit de la chasseuse. À tel point qu'elle utilisa un stratagème sadique pour attirer le dernier géreur. Un cri plaintif, un appel à l'aide maquillé d'un sombre dessein. Méfiant l'homme dégaina tout de même un Kunai et se dirigea près de la cabane. Cachée derrière le mur elle attendait, matérialisant une lame en cristal accrochée à son bras. Attendant le moment propice elle frappa, ne laissant aucune chance à son adversaire qui s'écroula dans une gerbe sanguine. Il ne fallut pas longtemps pour qu'elle n'agrippe ensuite l'unique survivante, ne relâchant pas son mourir. Elle allait pouvoir commencer son petit interrogatoire et qui sait, probablement jouer avec cette dernière
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 10/02/2015

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Oui
Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
Fantasmes:
Nukenin





Amalia Amaretsu
Nukenin
Sam 16 Jan - 17:17
Noir comme les plumes d'un corbeau, le regard combatif encré sur un bien joli visage. Tel était les traits significatif de ma victimes, dont la photo jointe à la fiche laissait paraître une beauté sauvage http://img15.hostingpics.net/pics/530493nbv.jpg . Je l'imaginait déjà perdre des moyens, capturée dans une bulle d'eau assez grande pour l'accueillir, sa longue queue de cheval flottant derrière a tête. Une vision assez jolie, au moins autant que l'instant ou elle craquerait en hurlant dans cette prison aqueuse et étouffante, me suppliant de laisser sa poitrine brûlante aspirer ne serait-ce qu'une petite goulée d'air... Oh oui, ça allait être terriblement amusant et j'espérais qu'elle ne serait pas facile à briser, celle là... C'est que j'avais tendance à mal m'occuper de mes jouets sur le long termes...

Détruisant toute preuve des ordres donnés pour cette mission clandestine j'étais déjà en route vers la forêt de Konoha en un temps record. Il fallait avoué que je connaissais chaque recoins de ces lieux par coeur, chaque arbres dans lesquels il était aisé de grimper pour passer inaperçu. C'était après tout dans ces régions vertes et boisés que j'avais installé trois de mes repères... dont l'un était mon préféré. De plus, comme le client m'avait donner rendez vous dans cet affreux et cuisant désert de Suna, il ne me fallut qu'une seule journée pour arrivé sur le lieu de ma mission, qui n'était... pour ainsi dire... pas comme prévu.

Un premier corps au sol, gisant dans son propre sang s'écoulant d'une blessure net et mortelle, un véritable professionnel. Le corps est encore chaud et le sang fluide, la plaie n'est pas cicatrisé et la rivière rouge en jaillit encore de ses artères... tâchant l'herbe d'une couleur vive. Aucun doute, l'assaillant n'était pas loin et malgré les quelques autres corps près de la cabane celui de la victime n'y figurait pas. Il y avait alors trois solutions. Un kidnapping, un autre déserteur sur le même coups... ou une fuite de la victime. La dernière option fut toutefois rayée de la liste puisqu'un petit cri de rage et de mécontentement s'échappe de l'abri en bois... Elle est encore là.

Encore là oui, mais pas seule ! Si elle se débat l'assaillant doit encore être là et c'est bien pour cette raison que je me jetais droit dans la gueule du loups sans même réfléchir. On ne m'avait jamais volé une proie, on ne m'en avait pas même tué une sous les yeux ! Et si cela devait arriver ma réputation en prendrait un sacré coups. Je préférais encore prendre le risque de mourir.

Je crois que tu possède quelques choses qui m'appartiens entre tes...

Une allure féline, des oreilles de chats. J'avais déjà vu ce visage très particulier quelque part dans mon carnet, celui regroupant les ninja potentiellement dangereux. De mémoire, elle était une kunoichi du village caché du son, un petit village aux affaires bien douteuses et qui montrait là tout l'intérêt de ma proie. Deux chasseuses sur le même petit oiseau... C'est qu'elle devait en avoir des choses à nous chanter...

Asami... Je présume. J'ai entendu parler de toi mais rassure toi, je ne suis pas ton ennemis... Peut-être un autre jours cela dit mais pas aujourd'hui ! Cependant vois-tu... Tu détiens quelque chose que je convoite, et je parle là bien de celle jolie perle qui est ma fois... incroyablement plus belle que je ne l'aurais imaginé. Mais passons, j'ai un interrogatoire à lui faire subir et le contrat ne stipule pas ce que je dois faire d'elle une fois terminé. Donc je te propose de me la laisser gentillement et je te filerais ce qui reste de son pauvre esprit une fois terminé. Tu pourras en faire ce que tu veux même si j'en serais vraiment navré de te priver du loisir de la torturer à point...

Pour lui montrer que je ne veux pas me battre, je range doucement mon kunai, sans aucun geste brusque puis passe le cadre de la porte, affichant un sourire fier et sure de moi.

Alors t'en dis quoi ? Si on commence à se battre elle risque de nous échapper à toutes le deux... Ce serait dommage non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 11/01/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: oui
Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Fantasmes:
Membre





Kochikaze Naomi
Membre
Sam 16 Jan - 21:52
Une cible commune × ft. Amalia
La situation attisait l'appétit de la jeune féline, la chevelure de sa victime emprisonnée entre ses doigts, elle la fixait de ses perles dorés, ressentant l'appel à l'aide totalement futile. Au sol, prostrée, le visage noyé dans un flot de larmes, elle attirait presque la pitié de la belle félidés qui s'abreuvait de ses complaintes tout en expriment un sourire malsain. Elle avait tellement souffert de sa différence physique, rejetée et parfois battue ou même violée que faire souffrir son prochain était devenue une seconde nature pour elle. Une échappatoire à un mal être profond qui la ronge et la consume. Elle laissait l'une de ses griffes venir s'enfoncer légèrement dans la nuque de sa victime entraînant un hurlement dès plus plaisant et savoureux. Pourquoi abîmer un si doux minois ? Asami venait se mettre à la hauteur de la jeune femme, portant sa griffe à ses lèvres, un mince filet de sang coulant sur ses lèvres. Le sentiment de faiblesse était un met délicat sous ses canines, la peur, l'instiller au plus profonds des âmes fragiles. Retirant la ceinture de la jeune Kunoichi laissant son bas tomber sur ses genoux, la jeune tortionnaire venait lier ses mains avant d'attacher le tout à une chaîne pendue au plafond de la masure. Lâchant la jeune femme, elle déposa sa griffe sous son menton pour que son regard puise atteindre celui de la féline.

-Bon, je crois que je vais jouer un peu avec toi, ensuite tu me diras ce que je veux savoir éventuellement si tu m’amuses suffisamment je te laisserai la vie.

Les oreilles animales d'Asami se dressèrent soudain, captant un son étranger à la palette disponible de la zone. Il ne fallut pas longtemps pour qu'une autre jeune femme ne fasse son apparition. Une jolie blonde dans une tenue plus que provocante à souhait,, amusante situation pour la chatte déjà bien excitée par tout cela. Elle s'avança dans ses paroles pour expliquer que cette proie était la sienne mais qu'elle n'était pas dédaigneuse de la partager. Intéressant, posant la griffe de son indexe sur ses lèvres Asami réfléchissait quelques minutes. Finalement, leurs butes étaient semblables, et la belle ne semblait pas montrer signe d'agressivité bien au contraire. Autant profiter de bonne compagnie lors d'un interrogatoire et d'une torture, cela rendra le jeu que plus savoureux. Plaçant les mains sur ses hanches affichant un léger sourire quelques peu ambigu à l'attention de la visiblement Kunoichi elle venait prendre la parole.

-Tu me vois honorée ma chère, la proposition est alléchante, au final je ne l'avais prise pour cible que pour obtenir des informations, nous partageons le même but, partageons nous la proie. De plus le fait que tu aies entendue parler de moi attise ma curiosité, je vais t'observer faire, cela n’augmentera qu'un peu plus ma faim.

Elle s'approchait de la victime, visiblement déjà bien affaiblie par ses pleurs, pendante à sa chaîne. La femme chat venait saisir ses joues entre ses doigts, les pressants légèrement avant de fixer de ses yeux félins sa partenaire du jour.

-Tu vois, je trouvais qu'elle avait un visage trop attirant pour l'abîmer, je crois que j'ai eu la bonne intuition.

Elle s'écartait finalement, passant proche de la blonde laissant un de ses doigts courir sur son poignet dans un échange de regards bref mais subtile, elle alla s’adosser au mur. Croisant les bras sur sa poitrine et remuant légèrement les oreilles en attendant le début des réjouissances.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 10/02/2015

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Oui
Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
Fantasmes:
Nukenin





Amalia Amaretsu
Nukenin
Dim 17 Jan - 8:20
Un Visage trop attirant pour l'abimer ? Certes, je lui en aurait vraiment voulu de me la présenter dans un sale état, et si son loisir était réellement de l'abimer elle aurait de toute façon tout le loisir de s'en amuser plus tard. Mais même si la kunoichi aux traits félidés paraissait étrangement calme et coopérative je restais campée sur mes gardes... Il n'était pas dans les habitudes des ninjas du son de faire patte douce, et encore moins quand il s'agissait de partager une proie. Soit celle-ci était une exception soit sa nature collait parfaitement avec son physique de félin, qui lui conférerait alors une nature joueuse. Si tel était le cas je n'étais qu'un passe temps de plus dans ce tableau jusqu'à ce qu'elle ne se lasse de jouer avec la sourie. Bien, il était important de lui laisser croire cela car quand deux prédatrices se chassent une seule peut en sortir vainqueur... et ce serait moi la plus subtile.

Pour le moment, néanmoins, il serait impolis de refuser une telle invitation. La petite féline voulait voir de quoi j'étais capable et quels étaient mes moyens de me divertir ? J'allais lui en offrir un petit avant gout.

Lâchez moi ! je n'ai rien à vous d...

Elle avait beau avoir les larmes aux yeux je savais qu'une kunoichi et surtout de Konoha ne trahirait jamais son village si facilement, et j'avais déjà entendu ce même refrain bien trop souvent. Rien à dire ? Du moins jusqu'à ce qu'elle décide de parler ! J'allais vite lui rafraichir la mémoire et lui rappeler les informations qu'elle possédait. Ainsi, je lui avait directement clouer le bec en englobant son visage d'une prison aqueuse, une bulle entièrement remplis d'eau dans laquelle elle ne pouvait absolument pas respirer. Et attachée comme elle était, inutile de dire que ses chances de fuites étaient... restreintes ?

Oui je sais, vous n'avez jamais rien à dire vous les ninjas de Konoha... Vous dites tous ça. Voyons plutôt voir jusqu'ou tu pourras tenir, toi. Je vais commencer doucement pour que tu ne flanche pas trop vite... C'est que j'y prends vite un malin plaisir à torturer mes captures... et tu sais ce qu'ont dit sur le plaisir, il faut le faire durer !

Pauvre petit chose, la voir bloquée dans cette bulle aquatique n'était que le premier chapitre de sa longue journée, un chapitre dont je savourais chaque passage d'un amusement malsain. Les premières bulles s'échappent par ses voies respiratoires, un premier sursaut d'excitation et un sourire carnassier que je ne dissimule même pas s'offrent à la belle, qui peut confirmer que j'y prends grand plaisir. Pour lui rendre la tâche plus difficile je gifle sa poitrine dans de savoureux rebonds, accompagnés de couinements étouffés par l'eau. C'est qu'elle était plus résistante qu'elle en avait l'air pour quelqu'un qui n'avait pas eu le temps de prendre sa respiration, surprise par la vitesse de ma prison aquatique. S'en était que plus jouissif et lorsqu'elle commençait à se débattre sauvagement dans tous les sens en expirant le peu d'air qui restait dans sa poitrine je semblais être aux anges.

Ca, tu vois, c'est un de mes jeux préférés... le plus sadique à mon sens... J'espère que tu apprécie la scène de là ou tu es. Dis-je à la féline adossée contre le mur.

Et plus le temps passait plus l'état de la brune devenait critique. Son coeur tambourinait la chamade au travers de sa poitrine, ses pauvres poumons privés d'air bien trop longtemps devaient être en feu, brûlant comme du charbon chaud. De même pour ses joues, dont les paumettes étaient rouges et gonflées comme si elles étaient sur le point d'éclater. Dans un dernier instant de sadisme je lui glissait à l'oreille quelques mots " Il est pourtant si facile de respirer, regarde ", et j'exécutais cette petite provocation en inspirant et expirant profondément devant elle, abusivement en soupirant de soulagement à chaque expiration. Sous le spectacle, les yeux de la belle s'ouvrent en grand... Elle devait en cet instant rêver d'en faire de même, ou de pouvoir capté et air que j'expirais contre la bulle.

Surement dans un mouvement de panique et parce qu'elle était à bout, ses yeux s'ouvrent d'avantage en grand, au moins autant que sa paire de lèvres qui étaient jusque là jalousement tenues fermées. Essayant par réflexe de survit de m'imiter, elle essaye d'inspirer sous l'eau dans un geste inconscient qui remplis d'eau sa bouche. Un véritable torrent se déverse entre ses lèvres, noyant sa gorge et la laissant suffoquer, toussotant dans l'eau pour m'offrir la plus douce des chansons. Celle des bulles qui volent et éclates, signalant son dernier souffle qui s'échappe, en même temps que les sons de sa voix.

Alors tu ne sais toujours rien ?

Je brise la bulle avant qu'elle ne tombe dans les pommes et voyant qu'elle a du mal à recracher l'eau je lui offrait un petit coups de genoux dans le bas ventre pour la faire tousser d'avantage. Résultat, c'est une belle flaque d'eau qui se retrouve crachée au sol.

Tousser n'est pas une réponse valide je crois... Vous entendez ça, mademoiselle Asami ? Je crois qu'elle ne sait toujours rien... Peut-être aurait-elle besoin de voir également comment vous, vous vous amusez... Et j'avoue que j'en serais également curieuse.

C'était maintenant à mon tours de m'appuyer contre le mur en savourant la partie du spectacle dont je serais la spectatrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 11/01/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: oui
Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Fantasmes:
Membre





Kochikaze Naomi
Membre
Mar 19 Jan - 0:16
Une cible commune × ft. Amalia
L'atmosphère devenait de plus en plus plaisante, la souffrance pouvait engendrer une forme de plaisir si particulière et agréable. La jeune féline qui observait la scène adossée à son mur n'était clairement pas indifférente aux techniques de sa nouvelle camarade de jeu. Elle laissait ses perles dorées déguster la scène de torture aquatique avec une envie malsaine. Passant son indexe sur ses lèvres, tellement captée par la scène qu'elle s'entailla légèrement sans s'en rendre compte, laissant un fin filet de sang s'écouler dû à sa griffe. Elle laissait sa langue venir s'en délecter, tout en penchant son visage sur le côté, fascinée par les suppliques étouffées de la captive. La belle blonde n'avait visiblement pas obtenue les réponses qu'elle souhaitaient. La victime fait de la résistance, où serait le plaisir autrement ? Une aubaine pour les deux prédatrices. Cédant sa place la jeune femme alla prendre la place d'Asami, l’exportant à montrer son talent. Souriante, elle avançait en balançant ses hanches, mêlant une certaine forme de sensualité à un objectif cruel. Tournant au tour de la proie qui semblait inconsciente, elle venait distribuer des gifles, sur son visage, son dos, ses fesses et même sa poitrine, ne retenant pas ses coups. Elle observait sa peau rougir sous ses coups, jusqu'à ce que les nerfs à vifs de la jeune femme ne la pousse à se réveiller. Souriante, Asami venait saisir ses joues de ses doigts, appliquant une pression de plus en plus intense lui froissant la peau et sa mâchoire. Elle rapprochait son visage de l'oreille de cette dernière, laissant ses crocs venir s'entrouvrir pour susurrer quelques mots.


-Tu veux faire de la résistance, cela me plaît, je vais te faire ressentir une souffrance comme tu ne l'as jamais connue.

Relâchant son visage en le repoussant avec force, elle tendait sa main, pour faire apparaître une très fine aiguille cristalline d'une teinte rosée, la fixant de ses perles dorées, elle venait tendre sa langue pointue avant de la léger d'une manière suggestive. Observant le corps de la malheureuse prisonnière, elle sélectionna une zone propice, plus précisément un nerf, un point de douleur intense. Elle débuta son insertion sans ménagement, mais proprement, transperçant cette peau, la pointe s'enfonça lentement dans le fameux nerfs laissant place à un hurlement strident qui arracha un sourire à la prédatrice féline. Elle entame un mouvement de cercle avec l'outil de sa torture, ne laissant qu'une perle de sang se dégager de cette minuscule plaie. Continuant de manipuler son outil, malgré les beuglements de la jeune femme, la Neko venait fourrer sa bouche dans celle de la jeune femme si fortement que la douleur était intense et savoureuse, mordant sa lèvre par la même occasion. Lui laissant la possibilité de retrouver son souffle quelque instant plus tard , elle lui asséna un coup de poing dans l'abdomen. Enchaînant avec un coup de genou dans les cottes laissant la victime s'étouffer dans une projection de salive. Créant plusieurs autres aiguilles elle appliquait la même méthode tout aussi sadique. Laissant devenir cette dernière un véritable nid à pression douloureuse et paralysante. Agitant ses oreilles, puis ses queues, elle jeta un coup d’œil à sa partenaire, amusée et envieuse.

- Comment dois-je vous appeler ma chère ? J'espère que le spectacle vous plais bien qu'il ne fait que commencer.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 10/02/2015

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Oui
Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
Fantasmes:
Nukenin





Amalia Amaretsu
Nukenin
Dim 24 Jan - 11:05
Blesser physiquement mes proies était loin d'être mon jeu favoris, mais regarder faire la belle féline qui semblait y prendre plaisir et qui savait assurément y faire d'une main de maitre rendait la chose plaisante. Les aiguilles s'enfonçaient une à une dans son corps si gracieux en décochant de nouveaux cris, toujours plus perçants et cinglants. Ce son mélodieux était par contre divin quant à lui, je ne le connaissais que trop bien et ce signe de détresse qui raisonnait à l'extérieur de sa gorge était le miel le plus doux pour une femme habituée à la torture. C'était comme une récompenses aux efforts fournies, les signes que le traitement fonctionnait. Bien évidement, chaque tortionnaire possédait ses méthodes préférées et à mes yeux tout cela ne pouvait valoir les plaintes étouffés d'une victime coincée dans une prison aqueuse, ou ne serait-ce que l'expression du visage changeante au rythme de la couleur rouge qui s'en dessinait. Mais la féline avait elle aussi sa façon de faire virer au rouge la peau d'une belle prisonnière, par de nombreux coups répétés sur quelques zones sensibles. Ainsi le bas ventre et les côtes furent mal traitées et laissait la Kunoichi aux cheveux charbon en piteux état pour retrouver son souffle, cherchant l'air à gorge déployée pendant ces cours moments de suffocation.

Tu peux m'appeler Amalia, Amalia du clan Amaretsu. Tu as déjà du entendre parler de nous et de notre Chakra si particulier n'est-ce pas ? Sinon je suis une déserteuse de Kiri... être à la botte d'un village et d'un Kage ne me plaisais pas assez pour profiter de la sécurité d'avoir un toit...

Je m'approche d'un pas lent vers la victime, relevant son menton en le saisissant d'une main de fer et admirant son visage déjà meurtrie par les grimaces de douleurs. Je ne lui demandais même pas si elle voulait parler, de toute façon même si elle le voulait je n'aurais jamais pu m'arrêter maintenant, pas si tôt, ça m'aurait bien trop déçu d'avoir brisé si facilement ce nouveau jouet, je voulais de la résistance, des pleurs, des regards suppliant et larmoyants...

J'ai une bonne idée ma chère, cela ne serait-il pas amusant de la regarder danser pour nous ? Qu'en dites-vous...

Une danse bien plus spéciale et bien plus dangereuse en réalité dont elle allait bien vite comprendre la nature. Ici, pas besoin de Kimono et de déhanché fulgurant, juste d'un peu de feu, de quoi conduire la chaleur, et une corde assez longue... l'un de ces tabourets en acier autours des tables feraient d'ailleurs bien assez l'affaire, mais impossible de tout faire à la fois. Alors je créer un clone chargé d'aller ramasser un peu de bois sec en dehors, ainsi que deux pierres assez pointues pour allumer un feu. Le plus drôle, c'est que la victime devait surement encore voir ce qui l'attendait d'une manière bien floue, du moins jusqu'à ce que le clone aqueux n'allume le feu. Je place alors avec un rire amusé le tabouret en fer juste au dessus du feu, qui en chatouille presque le dessous du bout de ses flammes brûlante.

Ses yeux s'ouvrent en grand, elle vient d'en comprendre la moitié et ce ne sont pas ses gestes désordonnés qui la sauveront, loin de là, j'arrive tant bien que mal à m'en saisir à l'aide de mon clone et à deux nous arrivons à la faire monter sur le tabouret qui commence doucement à être chaud. Mais si elle pouvait en descendre trop facilement le jeu n'en serait pas amusant, alors avec un autre des tabouret je m'approche des poutres au plafond pendant que le clone l'empêche de descendre.

Patience bientôt tu ne voudras plus descendre !

L'extrémité de la corde est solidement attachée à une poutre solide qui ne cèderait probablement pas même après un grand choc. L'autre bout est agrémenté d'une jolie boucle que je passe autour de son cou, avant de serrer sa gorge dedans. La suite, elle la connait désormais... si elle devait quitter le tabouret son corps se balancerait au dessus du sol, totalement étranglé par la corde qui gardait son cou prisonnier. Le problème, c'est que le choix de rester sur le tabouret allait vite devenir un véritable calvaire ! Les flammes qui frappaient le dessous en métal gorgeait de chaleur cette chaise et le transformait en un plateau brûlant à souhait... une vraie plaque de cuisson !

Aller maintenant danse ! Ah ah !

Tomber et se retrouvée pendue par la corde étrangleuse ou ne plus savoir sur quel pied danser. On allait vite savoir quel serait son choix et combien de temps elle pourrait tenir puisque je retirais ses chaussures pour la mettre pied nue.

Si vous voulez rajouter un peu plus de piment à ce jeu déjà piquant très chère, sachez que ce grand sac posé devant la porte contient tout ce dont une artiste de ce nom peut rêver... Un fouet, des jouets, et tout un tas d'autres surprise. Je vous laisse choisir ce qui qui peut vous amuser le plus, considérez que mes affaires sont également votre !

La danse de ses pieds sur le plateau chaud débutait déjà, et je me délectais de ses larmes qui coulaient le long des joues alors qu'elle semblait tentée à plusieurs de reprise de sauter hors du tabouret... Souffrir le martyre ou étouffer... Au final c'était là deux choix bien effrayant !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Hentai :: Histoires v1-
Sauter vers: