Ouvrir le menu
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Naruto Hentai
Forum interdit aux moins de 18ans.



 

 :: v1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PV Amalia Amaterasu] Le deal de l'année

avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Surtout le week-end
Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
Fantasmes:
Modératrice





Futahara Kahoru
Modératrice
Dim 20 Nov - 18:37
Les rues bondées de Sumeragi étaient comme un fleuve d'odeurs de grillades, d'alcool et de choses plus sinistres en cette nuit d'été. Incognito, je portais un blazer noir, un débardeur blanc et une jupe tube courte noire, avec mes bas nylons, lunettes et talons hauts je ressemblais à une simple employée de bureau allant boire après son travail.
Et si mon travail comprenait effectivement des négociations cette fois-ci, ma mission elle ne faisait que commencer.
Au "Yamato", un simple bar relativement populaire, j'avais réussie à attirer une nuke-nin. Un des meilleurs éléments de Kiri, sur laquelle mes supérieur souhaitait mettre la main pour la réintégrer à nos rangs.
Mais Amalia Amaterasu était un profil particulier. Bien qu'elle soit plus jeune que moi, cette femme s'était fais remarquée par ses compétences en matière de torture. Jusque là Kiri était simplement heureux de continuer à louer les services de son ex-kunoichi en tant que mercenaire, mais le marché de l'information était capricieux dernièrement. Réintégrer un élément aussi brillant ne serait pas du luxe.

Étant moi-même spécialisé dans l'espionnage et le contre-espionnage, Amaterasu avait toujours fais partie de mon paysage. Je n'étais que trop conscient de ce que notre pays avait perdu le jour où elle nous as quitté.
Je poussais les portes du bar, m'engouffrant dans l'atmosphère épaisse et chaleureuse, naviguant entre les tables complètes et les bavardages assourdissant avant d'arriver au bar où m'attendait une jeune blonde correspondant au profil et au quelques souvenir que j'avais d'elle.
Je m'asseyais calmement à coté d'elle, commandais un whisky avant de me retourner vers la kunoichi :

"Bonsoir mademoiselle Amaterasu, merci d'être venue à ma demande. J'en conviens que vous êtes prête à discuter ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 10/02/2015

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Oui
Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
Fantasmes:
Nukenin





Amalia Amaretsu
Nukenin
Lun 21 Nov - 16:57
Kiri, Une aubaine pour les affaires une véritable plaie lorsqu'il s'agit de coller au derrière. Même après avoir déserté le village, Kiri me confiait parfois quelques missions via des mercenaires et autres contact véreux indirect, une manière indirecte de me faire participer aux missions périlleuses et de ne pas me faire chasser en échange. Même si je n'aimais pas particulièrement l'idée d'être à la coupe de quelqu'un dans l'ombre il fallait bien avouer que la situation m'arrangeait quelque peu et m'offrait des avantages, comme le fait de circuler à l'intérieur de Kiri sous le regard des gardes, qui avaient ordre de ne pas reconnaitre la déserteuse que j'étais... Pas très discret comme compromis lorsque l'on connaissait mes gouts spéciaux en matière de tenues... impossible de passer inaperçue avec une tenue légère en latex et cette paire de cuissardes.

Pourtant la situation semblait changer et les quelques ninja en filatures sur mes actions étaient récemment passés à l'action. Accrochée à un kunai, une note insistait grandement sur une invitations à négocier mon sort. Louer mes services ne semblait plus suffire aux intérêt du village qui recommençait à me faire les yeux doux, pour regagner ma place. A quoi bon ? Dehors j'étais libre d'accepter ou de refuser une mission selon mon humeur et même d'en négocier le prix, ils voulaient pourtant que je revienne sans même me proposer un compromis ? Absurde... mais intéressant et culotté à la fois...

Voila comment je m'étais retrouvée par simple curiosité dans ce bar à l'odeur néfaste, attendant près du comptoir sur une longue chaise, jambes parfaitement croisées. J'espère qu'ont m'enverra au moins une charmante recrue pour entamer les négociations...

Mhhh ?

Etait-elle assez discrète ou avais-je baisser ma garde en considérant que je n'étais pas en danger ? On venait de s'assoir à côté de moi et je n'y avait même pas fait attention avant que cette dame commande son verre d'alcool et ne m'adresse la parole. Alors c'était elle qu'ont avait envoyer ? Il faudrait plus qu'une entrée bien soignée pour m'impressionner.

Oh alors c'est toi qui as demandé à me voir ? Dommage, je m'attendais au moins à voir Mei en personne, mais il va falloir faire avec.

Son visage ne m'était pas inconnu et j'étais persuadée que cette femme travaillais déjà pour village à l'époque ou j'oeuvrais moi aussi pour Kiri. Pourtant aucun souvenir autres que visuel ne me venait à l'esprit... elle ne faisait assurément pas partie de mon unité.

Tu ne m'en voudras pas si j'ai oublié ton nom, j'ai une bonne mémoire visuelle mais ça ne va pas plus loin. Quant aux discutions ne t'emballe pas ma chérie j'ai fait le chemin par simple curiosité...

Et je ne suis au moins pas déçue du voyage, je me demande même si la mizukage n'aurait pas fait exprès de choisir cette charmante membre de Kiri, en connaissant mes gouts prononcées pour la gente féminine. Ma dignité de déserteuse va au delà de ça cependant et il allait falloir bien plus qu'une jolie chevelure et qu'une poitrine volumineuse pour me faire rentrer au bercail.

Ne tournons pas au tours du pot et dit moi comment tu compte me convaincre. Une récompense, un défie, un paris risqué ? Je suis curieuse de voir ce que tu as prévu ! J'ai fait le chemin juste pour ça après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Surtout le week-end
Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
Fantasmes:
Modératrice





Futahara Kahoru
Modératrice
Mar 22 Nov - 22:39
"Je suis déjà heureux d'avoir éveillé votre curiosité, le simple fait d'avoir cette conversation est un progrès majeur.
Vous pouvez m'appeler Rina, enfin je ne suis pas surpris que vous ne me reconnaissiez pas, nos domaines d'expertise sont liés mais nous évoluions quand même dans des sphères différentes.

La Mizukage ne se déplace pas pour discuter avec un danger potentiel, on envoie quelqu'un comme moi pour évaluer la menace et préparer le terrain avant de la ramener à la maison pour conclure les négociations de manière avantageuse. Le pragmatisme, mademoiselle Amaterasu, dans un monde aussi chaotique que le notre est une qualité très importante. Et c'est pour ça que je suis ici."


Parler de pragmatisme avec un électron libre me semblait futile, mais je restais l'interlocuteur de mon village. Décider de la direction de sa vie, et faire des choix ayant des conséquences sur la vie de plusieurs milliers de personnes était des choses complètements différentes. Amalia et moi appartenons à deux mondes très différents, mais loin de l'envier je trouvais peu d'intérêt dans ces mode de vie en roue libre où seul important les désirs et aspirations personnels. C'était le fais de me battre pour ma famille et Kiri qui donnait un sens à ma vie, cependant essayer d'instiller un tel patriotisme chez Amalia ne produirait probablement aucun résultat souhaitable.
J'engageais donc des choses qui, avec tout autre interlocuteur serait une proposition en or, le travail d'une vie. Mais qui dans le cas de la nuke-nin n'était qu'une banalité d'usage dans le cadre des négociations . En somme, ce qui figurerais dans le rapport "officiel".

"Pour en revenir à nos négociations, cela risque d'être très terre à terre mais je pensais à vous offrir votre propre section spécialisée dans les interrogatoires, où vous n'aurez de comptes à rendre à personne tant que vous produisez des résultats, cela comprend aussi vos...divertissements. Et assez de budget vous sera alloué pour vous permettre une vrai liberté dans votre travail."

Je prenais une pause pour finir mon verre avec un soupir. Je retirais mes lunettes avant de croiser mes jambes et me retourner vers mon interlocutrice. La vrai négociation commençait maintenant. Je n'aimais pas jouer le jeu de ce type de personne, mais à part en l’assommant avant de ramener Amalia de force, les choix que j'avais pour accomplir ma mission étaient limités.

"Mais je me doute que la perspective d'un emploi stable, bien payé et épanouissant n'est pas ce que vous recherchez. Je ne suis pas une personne aux mœurs légères, aussi voilà ce que je vous propose : Cette nouvelle section sera directement liée au département du renseignement où je travaille. Je relèverais votre défis sous vos conditions, si je gagne vous travaillerez non seulement pour Kiri mais aussi sous ma supervision. Je ne suis pas très regardant sur les traitements des prisonniers de guerre et suspects, mais cela signifiera tout de même que je pourrais définir vos tâches et priorités.

Si je perd, ce sera moi qui travaillerais pour vous, officiellement en tant que correspondant de Kiri avec un contracteur privé, officieusement je serais à votre service aussi longtemps que vous le désirez.
Alors, tentée ?"


En tant que tel, ce défis me profitait bien plus qu'il ne profitait à Amalia. J'étais sûr de mes capacités et quoi qu'il arrive je ne voyais pas la kunoichi réussir à prendre le dessus. En gagnant je pouvais attacher un collier autour du cou d'un élément problématique en plus de pouvoir l'utiliser comme bon me semble. Et même si je venais à échouer, je disposerais d'un accès à une mine d'informations que je pourrais transmettre à Kiri sans éveiller de soupçons.
Maitriser ce genre de personnage ne pensant qu'avec leur libido était quelque chose qui me dégoûtait, hors c'était précisément là que se trouvait ma spécialité. Un chat qui joue avec sa proie ne peux pas vaincre un tigre déterminé à l'attraper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 10/02/2015

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Oui
Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
Fantasmes:
Nukenin





Amalia Amaretsu
Nukenin
Jeu 24 Nov - 14:45
A seulement quelques secondes les négociations auraient s'évanouir aussitôt lorsque la perspective de ma propre section fut abordée. Ca en était vexant, j'avais eu l'impression d'avoir fait tout ce chemin pour entendre une proposition aussi stupide et mes lèvres se resserraient prêtes à proliférer mon mécontentement. Heureusement la belle Rina, qui n'est au détour surement qu'un pseudonyme, a de la suite dans les idées et se rattrape bien pour me captiver de nouveau et me forcer à l'écouter, ce que je fis les bras soigneusement croisés sous ma poitrine. Un défis, voila ce que j'attendais, et la perspective d'en choisir les règles et de l'écraser n'en était que plus jouissif. Si je perds la récompense pour mon interlocutrice semble simple, elle me ramène au village avec une situation qui n'est au final pas si défavorable que ça, même si l'idée de l'entendre parler de supérieur me ferait presque grimacer. En revanche si je gagne c'est elle qui se voue à me servir sans délai, autrement dit elle s'offre à moi pour la totalité de sa carrière de ninja si je l'emporte...

Rina... Rina c'est bien ça ? Ah ah ah je t'aimes bien toi ! Tu essayes de me faire croire que c'est parfaitement équitable et c'est vrai que ça l'est sous cet angle... Mais le village de Kiri n'en fini que gagnant dans les deux cas n'est-ce pas ?

Un large sourire dessine mes lèvres jusque là fermées et mon dos bascule en arrière pour s'adosser complètement contre la chaise.

Quand même, il faut avoir une sacré dévotion envers son village pour te mettre toi même en jeu et apporter un avantage à Kiri même dans la défaite. Si tu perds et que tu te met à mon service ça veut dire que tu peux suivre tout mes mouvements quand tu en as l'envie et garder un oeuil sur mes activités... ça doit bien les arranger là haut.

Le barmain envoie enfin ma commande d'un des meilleurs saké du village, me coupant dans mon discours. Comme son prix était couteux les réserves étaient entreposées dans une cave souterraine et j'en buvait qu'une coupelle qu'à de rare occasions, souvent pour fêter la fin d'une mission périlleuse avant les grands jours de repos. Je ne fit qu'un cul sec de ce petit breuvage, en une seule et longue gorgée.

Tu dois êtes un sacré toutou de Kiri pour en venir à ça, exactement ce que je ne veux pas être, c'est pour ça que j'ai quitté le village. Mais tu sais, j'admire également ta dévotion et là je suis sincère. Je vais donc accepter par respect et aussi parce que ce sera surement très amusant ! D'ailleurs c'est justement ta dévotion envers le village qui sera mise à l'épreuve dans mon défis.

Relever mon défis sous mes conditions, c'est bien elle qui l'avait dit et elle n'avait poser aucune limite. Dès lors j'aurais très bien pu pousser les règles à l'extrême mais ce n'était pas amusant de ne laisser aucune chance à son adversaire dans ce genre de jeu. J'allais donc imposer tout de même des limites sur mes droits.

48 heures, pendant 48 heures tu exécuteras le moindre de mes ordres la moindre de mes requêtes de n'importe quel nature que ce soit. C'est aussi le laps de temps durant lequel je mettrais ta résistance physique et ta dignité à rude épreuve. Si tu tiens 48h sans abandonner tu gagnes... Mais tu peux abandonner à tout moment et alors là tu sera la perdante...

Les limites que je m'imposais à ce défis étaient de ne lui donner aucun ordre qui mettrait fin à ses jours, ou qui transformeraient son corps à jamais. Elle ne pouvait pas dire que je ne jouais pas de manière réglo !

Bien, si tu as compris on va pouvoir débuter le défis, commençons par quelque chose de simple.

Je regardais tout autours de nous dans ce bar pour constater qu'il y avait pas mal d'hommes et de femmes de toutes tranches d'age. Parfait, ça n'aurait pas été marrant sans un publique.

Si tu commençais par aller nous rechercher à boire ? Ca ça doit être facile non ? Et bien sure c'est toi qui régale.

Me levant de cette chaise plutôt haute, je comptais me diriger vers une table un peu plus en vu, au milieu du bar et dons les chaises seraient plus classiques et agréables. Je lui glissais tout de même avant ces quelques mots proche du lobe de son oreille.

Et après tu viendra te mettre à genoux en guise de respect, et tu lècheras mes longues bottes avec gourmandise devant ce publique en quête de sensation...

Elle avait été prévenue... sa dignité serait mise à l'épreuve pour tester sa dévotion envers le village de Kiri !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Surtout le week-end
Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
Fantasmes:
Modératrice





Futahara Kahoru
Modératrice
Lun 28 Nov - 22:35
Je n'étais pas surpris par la nature du défi d'Amalia. Les pervers sont tous les mêmes, ils préfèrent les moyens à la fin se contentant de petites victoires plutôt qu'une véritable domination. J'avais déjà subis ma part d'épreuves, je n'appréciais pas de mettre mon corps et ma réputation en jeu de manière aussi puéril, mais j'avais déjà subis des humiliations bien au-delà du commun des mortels pendant ma captivité et aux mains de certains de mes compatriotes. Rien de ce qu'Amalia est capable de faire en 48h n'est capable de me faire admettre la défaite, car au final c'est ce en quoi consiste réellement cette épreuve.
Je ne perds que si j’admets avoir perdu, et comme l'a remarqué la nuke-nin, je suis prêt à aller très loin pour Kiri. Un shinobi qui n'est pas prêt à sacrifier sa vie pour son village n'est pas digne de la tâche, et en bon "toutou" de Kiri j'étais précisément ce type de shinobi, le seul type de shinobi qui devrait exister.

Je me contentais de répondre par un sourire avant de me diriger au bar où je commandais une nouvelle tournée. Après avoir réglé les consommations je me dirigeais vers Amalia qui avait maintenant changé de place, dans un endroit plus en vue. J'étais résolu à tout pour Kiri, mais cela ne changeais pas pour autant le fait que j'allais m'humilier devant cette foule d'inconnus. Me prosterner et lécher les bottes d'une enfant capricieuse juste pour gagner un défis stupide, une partie de moi avait furieusement envie de saboter le plan, assommer Amalia et la traîner jusqu'à la Mizukage.

Je déglutit avant d'avancer de manière plus décidé, ne quittant jamais la nuke-nin du regard. Le chemin me parut étonnamment long, et quand je déposais enfin nos boissons sur la table je ne pouvais m'empêcher de remarquer que ma respiration était haletante.
Il ne restait plus qu'un pas à faire, le premier pas de ce défis, l'estomac noué je me prosternais face à Amalia. Sa botte noire et imposante comme un obélisque me faisais face, après un moment d'hésitation je ravalais ma fierté et tentais un petit coups de langue sur la matière sombre et glissante. Petit à petit, je répétais les coups de langues rapides avant de m'arrêter pour contempler mon œuvre avant de lever mon regard vers celui de la nuke-nin.

Elle ne voulait pas une démonstration aussi pathétique et timide, ce que je faisais là n’étais pas digne de ce défis ni de mes capacités. Ce n'était qu'une botte, si elle voulait que je m'humilie en la léchant comme elle me l'avait ordonnée, je devais lui montrer que je pouvais suivre et surpasser ses attentes pour ces 48h, lui montrer qu'elle ne pourra jamais me vaincre.
Je recommençais à lécher sa botte, mais cette fois-ci je le faisais plus lentement et avec plus d'application, jetant des regards à Amalia, ignorant ceux des clients. Reprenant confiance, j'embrassais avec gourmandise ses bottes avant de leur envoyer de larges coups de langues, je ne m’occupais pas seulement du devant, mais aussi des cotés et même de la cheville. Le latex brillait sous la salive, me poussant à aller plus loin pour satisfaire la kunoichi. Je prenais le bout de sa botte dans ma bouche avant de commencer à la sucer comme un pénis, promenant ma langue sous la semelle et sur les cotés sans perdre Amalia du regard.

La chaleur du bar me montait à la tête, haletant j'arrêtais de m'appliquer sur ses bottes avant de lui demander :
"Est que cela vous satisfait ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 10/02/2015

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Oui
Orientation Sexuelle: Préfère les femmes
Fantasmes:
Nukenin





Amalia Amaretsu
Nukenin
Dim 4 Déc - 19:51
D'abord les lèvres puis ensuite la langue, la kunoichi de Kiri ne laissait rien au ahsard et montrait toute sa détermination à me faire revenir, de par ses actes humiliants. Si en soit baiser et enduire une botte de salive n'avait rien de sorcier s'agenouiller et s'atteler à une telle tache devant tout le monde était un véritable défi pour la fierté. Tant pis pour elle, elle n'avait qu'à pas être l'un de ces toutous agitant fièrement la queue devant la hiérarchie de son village, et puis ce n'était que les prémices d'une longue période de 24H alors si elle flanchait pour ça elle n'était clairement pas préparée à la suite des évènements...

Bien, brave petite kunoichi ! Ta détermination a rendue ma botte toute humide ah ah ah !

Elle y était vraiment aller de bon coeur en produisant plus que je ne l'avais demandé, allant même jusqu'à lécher la semelle et sucer le talon. Je le prenais bien évidemment comme une opportunité hautaine de me montrer que ce n'était rien, juste une broutille et qu'il lui faudrait bien plus que ça pour la faire flancher. Message parfaitement reçu ! Et celui-ci avait le don de me rassurer en m'indiquant que je pourrais jouer sans aucun retenue...

Continuer cette préliminaire ridicule devait alors obsolète et je décidais d'accélérer les choses en frottant ma cuissarde contre sa joue. Un mouvement bien tendre succédant à la semelle contre son visage, qui plaque fermement sa tête contre le sol aux yeux de la foule riante.

Regarde tous ces gens, tu es une véritable bête de foire... mais encore trop peu tu ne pense pas ?

La semelle est fermement appuyée contre sa joue et le talon glisse le long de ses lèvres. Pour une humiliation c'était un bon début mais il y avait mieux encore, comme lui retirer le droit de porter des vêtements en publique par exemple. Alors de plusieurs mouvements de mans décrivant les signes d'un clone aqueux, une parfaite copie de moi composé d'eau apparut dans la salle, se baissant au niveau du visage de la kunoichi. Le clone souriant de son air aussi sadique que le miens caresse les rares parti de son visage libre du bout de ses doigts gantés, avant de commencer à s'intéresser à sa robe. Il ne suffit que de quelques gestes bien placés pour lui retirer les quelques vêtements chic qui composent sa tenue, à commencer par la jupe.

La saison est un peu fraiche mais ça sied un peu plus aux soumises de ton espèce. Ne t'étonne pas d'attirer quelques regards curieux ceci dit !

Mon clone disparait dans une explosion aqueuse qui éclabousse la pauvre femme, mouillant son corps dévêtue. S'en suit ma semelle libérant enfin son pauvre visage qui doit surement être endolorit par la pression. Ca lui fait déjà un problème en moins !

Voyons voir... on se retrouves à l'auberge d'accord ? Mais comme j'ai envie qu'un maximum de personnes puissent t'admirer dévêtue je ne vais pas te dire lequel. Tu auras tout le plaisir de faire un grand tours du village comme ça et de t'exhiber !

C'était plutôt simple, il y avait 5 auberges en ville en comptant celle-ci elle avait donc potentiellement une chance sur 4 de trouver la bonne du premier coups et de réduire sa pêne en se pavanant le moins possible dans le village. Lorsqu'elle trouverait le bon il ne lui resterait plus qu'à demander la chambre à mon nom, dans laquelle je l'attendrais bien sagement pour enfin réellement commencer notre séance !

Je pars devant et toi tu commences à me chercher dans 10 minute ! pas avant. Si tu triche je le saurais.

[HRP] Si Futahara portait des sous vêtements tu peux estimer que c'est sa nouvelle tenue. Si elle ne portait rien de cela sous sa robe et bien tant pis pour elle :p [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2016

Fiche Perso
Disponibilité Rp: Surtout le week-end
Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle (F/M)
Fantasmes:
Modératrice





Futahara Kahoru
Modératrice
Ven 9 Déc - 20:27
Les rires et murmures des badauds résonnaient alors qu'Amaterasu me complimentait de mon travail tout en me caressant de son tibia. Je levais les yeux vers elle avant de balbutier :

"Merc-"

Mais je fus coupé dans mon élan, sa semelle s’abattit sur ma joue, me plaquant le visage contre le sol. Les rires redoublèrent d'intensité, devenus perçants ils étaient bien plus insupportables que la douleur qui lançait ma joue. Le talons entre les lèvres je tentais de jeter ma haine à la kunoichi, mais celle-ci ne devint qu'une plainte pathétique :

"Mhefpèfe de...Gomment gosh du..."

Je tentais de résister comme je le pouvais, mais rien ne pouvait empêcher son clone de me déshabiller. Je me retrouvais bientôt uniquement vêtu de ma lingerie noire et trempé de la tête au pied au milieu d'un ramassis d'ivrognes riants d'un aire goguenard. Tremblant de rage j'entendais à peine les explications d'Amalia, ne glissant qu’une phrase avant son départ :

"Profite de tes 48 heures, parce qu'après ça je vais te tuer."

Une fois Amalia partie, les hommes se rapprochèrent de moi, œillant ma poitrine et mes fesses mouillés. Leurs regards lubriques me mettait mal à l'aise, je pouvais sentir qu'ils désiraient tous la même chose : me plaquer contre une table et profiter de mon corps. Je pouvaient sentir ma poitrine se réchauffer en même temps que ma respiration s’accélérait.
Un main moite se posa sur mes fesses avant des les serrer avec force me faisant sursauter. Les hommes m'avaient encerclés, l'un d'eux ouvrit sa braguette avant de me lancer :

"Héhé, tu as dix minutes chérie, pile le temps pou-"

Je ne lui laissait pas le temps de finir sa phrase, je me chargeais de réguler ses pulsions d'un coup de pied bien placé et, alors que ce qui restait de ses testicules étaient en train de remonter vers un endroit plus sûr, je me dégageais de la foule en quête d'un endroit plus sûr pour attendre le départ.
Je passais ainsi les 9 minutes suivantes sur un toit, profitant du spectacle offert par les lumières et la foule nocturne. Amalia ne m'avait explicitement ordonnée de m'exhiber, seulement de rester dans ma tenue actuelle, je n'avais donc pas à souffrir inutilement pour son plaisir. Fier de ma résolution, j'engageais mes recherches en sautant de toits en toits avant d'entrer dans la première auberge que je rencontrais.

Même si j'avais esquiver les rues, je ne pouvais pas vérifier la présence de la nuke-nin sans entrer, sans briser les règles tout du moins. N'étant pas excités par le spectacle que j'avais offert dans l'autre établissement, les clients de cet établissement se montrèrent très calmes. Si calme que toute conversation avait cessé dans l'auberge au moment où j'y avais mis les pieds.
Encore une fois, tout les regards étaient sur moi. J'avais beau avoir confiance en mon entrainement et mes capacités, être exhibé ainsi devant tant d'inconnus me donnait une étrange sensation de faiblesse. Je n'étais plus tellement sûr de moi, et mon cœur se remit à battre de plus belle. Après un moment d'hésitation, je me frappais le visage pour me redonner courage avant d'avancer vers l'aubergiste lui demandant le plus sérieusement du monde:

"Est ce qu'une perverse blonde en latex se trouve ici ?"

Il hocha la tête d'un air béat avant de m'indiquer sa chambre, je poussais la porte ouverte avant de lui lancer :

"Me voilà, la prochaine fois tu pourrais peut-être songer à me laisser me déshabiller avant de commencer. Quel est le plan maintenant, sale perverse ?"


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Hentai :: v1-
Sauter vers: